Cela représente une augmentation de 713 appareils, soit environ 62 % de la capacité installée des appareils mécaniques par rapport à ce qui existait lors du premier "pic" de la Covid-19, entre mars et avril.

L'idée d'une "situation sous contrôle" a également été transmise par le secrétaire d'État à la santé en ce qui concerne l'occupation des lits des patients atteints de Covid-19 dans les services et les unités de soins intensifs (USI) de la région de Lisbonne et du Vale do Tejo - les plus touchés par la maladie.