Prolongation du confinement au Portugal

Par TPN/Lusa, in Actualités · 20-11-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

Des mesures plus restrictives, y compris l'imposition d'un couvre-feu, dans le cadre de l'état d'urgence dû à Covid-19, ont maintenant été appliquées à 77 municipalités supplémentaires, ce qui porte à 191 le nombre total de municipalités à haut risque de transmission.

Couvrant 121 municipalités début novembre, la liste des territoires à haut risque de transmission de Covid-19 a été mise à jour le 12 novembre par le Conseil des ministres, le Premier ministre, António Costa, annonçant le retrait de sept municipalités le lendemain et l'inclusion de 77 municipalités à partir de minuit le 16 novembre.

Avec cette mise à jour, un total de 191 municipalités sont maintenant couvertes par les mesures de l'état d'urgence, qui est en vigueur jusqu'au 23 novembre, y compris l'interdiction de circuler sur les voies publiques en semaine, entre 23h et 5h et le week-end entre 13h et 5h. Parmi les 18 municipalités du district de la capitale du Portugal continental, Leiria est la seule qui ne figure pas sur la liste. Les municipalités qui continuent d'être à haut risque sont Viana do Castelo, Braga, Vila Real, Bragança, Porto, Guarda, Aveiro, Castelo Branco, Santarém, Lisbonne, Setúbal et Beja et comprennent Viseu, Coimbra, Portalegre, Évora et Faro.

Réévaluée tous les 15 jours par le gouvernement, la liste est définie selon le critère général du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) de "plus de 240 cas pour 100 000 habitants au cours des 14 derniers jours", et compte tenu de la proximité d'une autre municipalité dans cette situation et de l'exception pour les foyers situés dans les municipalités à faible densité. Le groupe de territoires couverts, qui continue à inclure toutes les municipalités des zones métropolitaines de Lisbonne et de Porto, peut être consulté sur https://covid19estamoson.gov.pt/novas-medidas-para-concelhos-de-risco-elevado/. Les sept municipalités qui ne sont plus incluses sont Moimenta da Beira, Tabuaço, São João da Pesqueira, Mesão Frio, Pinhel, Tondela et Batalha.

En ce qui concerne les mesures appliquées aux territoires les plus à risque, le gouvernement a décidé de "mettre fin aux idées fausses", en déterminant que, pendant le week-end, l'ouverture du commerce se fera à partir de 8 heures et la fermeture à 13 heures, sauf pour les pharmacies, les dispensaires et les bureaux, les points de vente de produits alimentaires jusqu'à 200 mètres carrés avec leur porte donnant sur la rue et les stations-service, entre autres cas. Avec l'autorisation du maire de la municipalité et avec l'assentiment de l'autorité sanitaire locale et des forces de sécurité, "les établissements dont les heures d'ouverture sont antérieures à 8 heures peuvent continuer à pratiquer les heures d'ouverture habituelles, peut-on lire dans la résolution du Conseil des ministres.

"Dans le cas des établissements autorisés à fonctionner 24 heures sur 24, ils sont autorisés à rouvrir à partir de 8 heures du matin", a déterminé le gouvernement, notant que la suspension des activités des établissements commerciaux dans les municipalités à haut risque "est une norme spéciale et prévaut sur les autres dispositions de cette règle qui doivent faire le contraire". Pendant le week-end, à partir de 13 heures, les restaurants de ces municipalités ne peuvent travailler que pour la livraison à domicile, a déclaré António Costa, en annonçant un soutien de 20 pour cent de la perte de revenus des restaurants pendant les week-ends où ils doivent fermer par rapport à la moyenne des 44 week-ends précédents (de janvier à octobre 2020).

En outre, outre le couvre-feu, les municipalités à haut risque de transmission de Covid-19 ont mis en place l'obligation de rester à la maison, le télétravail obligatoire, la fermeture des magasins à 22h et des restaurants à 22h30, et l'interdiction des événements et célébrations avec plus de cinq personnes, sauf si elles appartiennent au même ménage. Ces mesures spéciales sont en vigueur dans le cadre de la déclaration d'un état de calamité sur l'ensemble du territoire national continental, qui a été prolongée jusqu'à 23h59 le 23 novembre, selon la résolution du Conseil des ministres n° 96-B/2020, publiée au Diário da República.

Selon le décret réglementant l'application de l'état d'urgence, en vigueur à partir du 9 novembre et jusqu'au 23 novembre, applicable sur tout le territoire national, dans les communes les plus à risque identifiées dans l'état de calamité s'applique l'interdiction de circulation sur la voie publique, une mesure qui prévoit un ensemble de 13 exceptions de déplacement autorisé. Les exceptions comprennent l'exercice de fonctions professionnelles telles que les professionnels de la santé et les agents de la protection civile, l'obtention de soins de santé, la fréquentation de points de vente de produits alimentaires et d'hygiène, l'assistance aux personnes vulnérables, l'exercice de la liberté de presse et les courtes promenades.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires