Le Portugal en tête du tableau des taxes sur l'électricité

in Actualités · 27-11-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

Le Portugal se classe au quatrième rang des pays de l'UE où les taxes et redevances sur les factures d'électricité sont les plus élevées, ce qui représente 46 % du montant total payé par les consommateurs nationaux, selon l'ERSE.

Selon un résumé informatif de l'Autorité de régulation des services énergétiques (ERSE) basé sur les données publiées aujourd'hui par Eurostat sur les prix de l'énergie depuis juin, "la composante taux et taxes, qui intègre les CIEG [coûts d'intérêt économique général], présente pour le Portugal un poids de 46% du prix total payé par les consommateurs", n'étant dépassée qu'au Danemark avec 66%, en Allemagne avec 53% et en Finlande avec 47%. "La composante taux et taxes est la quatrième plus élevée en Europe, principalement en raison de ce qu'on appelle les CIEG, qui sont le résultat d'options de politique énergétique et représentent 27 % du prix final", indique l'ERSE.

Selon le régulateur, pour les autres pays de l'UE, il n'est pas possible d'identifier ces coûts sous une forme désagrégée des taxes et redevances, car Eurostat ne publie pas ces informations. En excluant les taux d'imposition, et en comparant uniquement les composantes énergétiques et les réseaux pour le consommateur (dans la bande de consommation DC, entre 2 500 et 5 000 kilowattheures (kWh) par an, qui est la plus représentative au Portugal), l'ERSE déclare que "le Portugal est parmi les pays où la composante énergie et réseau est la plus faible, avec des prix inférieurs à ceux de l'Espagne et de l'EA [zone euro] et de l'UE".

"Dans le segment domestique, la composante énergie et réseau reste parmi les plus faibles de l'Union européenne, représentant 54 % du prix final", a-t-il déclaré. Dans le segment non domestique, la composante énergie et réseau représente 70 pour cent du prix final (hors TVA) et la composante taux et taxes est la cinquième plus élevée de l'Union européenne, principalement grâce au CIEG, qui représente 29 pour cent du prix final (hors TVA).

L'analyse du régulateur indique également qu'au cours du premier semestre de cette année, le Portugal a enregistré une baisse des prix de l'électricité dans le segment domestique, par rapport au même semestre de 2019, et une augmentation des prix de l'électricité dans le segment non domestique : "Pour les consommateurs domestiques, les prix moyens sont plus élevés en Espagne, dans la zone euro et dans la moyenne des pays de l'Union européenne (environ 12 %, 7 % et 0,5 % de plus qu'au Portugal). Pour les consommateurs non nationaux, seuls les prix moyens en Espagne sont légèrement inférieurs à ceux observés au Portugal", dit-il.

Le prix moyen dans la bande de consommation DC (la plus représentative au Portugal pour les consommateurs domestiques) a diminué de 1,4 % par rapport au même semestre de 2019, tandis que dans la bande IB (la plus représentative pour les consommateurs non domestiques), il y a eu une augmentation de 2 %. "Par rapport à l'Espagne, à la zone euro et à la moyenne de l'Union européenne, le Portugal a un prix moyen inférieur pour les deux segments", note l'ERSE, qui ajoute que "cet écart de prix est plus prononcé par rapport aux prix de la zone euro, avec des prix 6 % plus élevés que ceux du Portugal pour les consommateurs domestiques et 13,6 % plus élevés que ceux du Portugal pour les consommateurs non domestiques".



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires