Les nouvelles règles pour le confinement en Portugal

Par TPN/Lusa, in Actualités · 27-11-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

Le décret gouvernemental réglementant la mise en œuvre du nouvel état d'urgence dû à la pandémie de Covid-19, en vigueur à partir de 00:00 le 24 novembre, énumère les mesures et établit les exceptions aux interdictions imposées.

Les mesures d'endiguement du nouvel état d'urgence, qui s'appliqueront jusqu'au 8 décembre, ont été annoncées le 21 novembre par le Premier ministre António Costa.

L'exécutif a divisé les 278 municipalités du continent en quatre groupes, en fonction des niveaux de risque de transmission du nouveau coronavirus : "extrêmement élevé", "très élevé", "élevé" et "modéré".

Dans les 127 municipalités classées comme à risque "extrêmement élevé" et "très élevé", le couvre-feu continuera à être en vigueur entre 23 heures et 5 heures les jours ouvrables, ainsi qu'entre 13 heures et 5 heures le week-end des 28 et 29 novembre, le week-end des 5 et 6 décembre et les jours fériés du 1er et 8 décembre.

La veille des vacances, les établissements commerciaux seront fermés à partir de 15 heures dans ces 127 municipalités.

Dans les 86 municipalités considérées comme "à haut risque", le couvre-feu entre 23h et 5h du matin sera en vigueur les sept jours de la semaine.

Sur l'ensemble du territoire continental, il sera interdit de circuler entre les municipalités entre 23 heures le 27 novembre et 5 heures le 2 décembre, et entre 23 heures le 4 décembre et 23h59 le 8 décembre.

À partir du 24 novembre, les masques sont obligatoires sur le lieu de travail.

Les règles et les exceptions.
Mesures définies pour le Portugal continental, des mesures spécifiques prévalant sur ces règles générales dans les municipalités les plus exposées au risque d'infection par le nouveau coronavirus:

  • Les patients atteints de Covid-19, les personnes infectées par le SRAS-CoV-2 et les citoyens pour lesquels l'autorité sanitaire ou d'autres professionnels de la santé ont déterminé une surveillance active sont placés en confinement obligatoire, dans un établissement de santé, à leur domicile ou ailleurs défini par les autorités sanitaires.
  • L'utilisation de masques ou de visières est obligatoire sur les lieux de travail où la séparation physique n'est pas possible (non applicable lorsque le travail est effectué dans des bureaux ou des pièces sans autres occupants ou lorsque des barrières physiques étanches sont utilisées).
  • La vente de boissons alcoolisées est interdite sur les aires de service ou dans les stations-service et, à partir de 20 heures, dans les points de vente au détail, y compris les supermarchés et les hypermarchés.
  • La consommation de boissons alcoolisées est interdite dans les espaces de plein air et sur la voie publique, sauf sur les terrasses. Après 20 heures, la consommation de boissons alcoolisées sur les terrasses ne peut faire partie que du service de repas.
  • Les véhicules privés d'une capacité supérieure à cinq places ne peuvent circuler qu'avec les deux tiers de leur capacité, sauf si tous les occupants font partie du même ménage. Les occupants doivent porter des masques ou des visières.
  • Les établissements commerciaux ne peuvent pas ouvrir avant 10 heures, à l'exception des coiffeurs, barbiers, instituts de beauté, restaurants et autres, cafétérias, salons de thé et autres, auto-écoles et centres de contrôle technique des véhicules, ainsi que les salles de sport et les centres de remise en forme.
  • La plupart des magasins ferment entre 20 et 23 heures, les autorités sanitaires locales et les forces de sécurité pouvant fixer l'heure de fermeture dans cet intervalle, ainsi que les heures d'ouverture.
  • Les restaurants doivent fermer à 1 heure du matin (les nouvelles admissions étant autorisées jusqu'à minuit) et leur capacité est limitée à 50 %. Les groupes sont limités à six personnes (sauf s'ils font partie du même ménage), sauf dans les établissements situés à 300 mètres maximum d'une école et dans les cafés-restaurants des centres commerciaux, où ils sont limités à quatre personnes (s'ils ne font pas partie du même ménage).
  • Les services publics assurent un service en face à face sur rendez-vous.
  • Dans les salles de concert et les cinémas, les sièges occupés doivent être séparés des spectateurs qui ne cohabitent pas, et dans la rangée suivante, les sièges ne doivent pas être occupés. Dans le cas d'une scène, une distance minimale de deux mètres entre la scène et la première rangée de spectateurs doit être garantie.
  • Dans les spectacles en plein air, les sièges doivent être identifiés à l'avance, avec une distance physique entre les spectateurs de 1,5 mètre et, s'il y a une scène, une distance minimale d'au moins deux mètres doit être garantie entre la scène et la première rangée de spectateurs.
  • Les célébrations académiques dans l'enseignement supérieur sont interdites.
  • La mesure de la température corporelle peut être effectuée par des moyens non invasifs, dans le cadre du contrôle de l'accès au lieu de travail, aux services ou institutions publics, aux établissements d'enseignement et aux espaces commerciaux, culturels ou sportifs, aux moyens de transport, dans les structures résidentielles, les établissements de santé, les prisons ou les centres éducatifs.
  • L'accès à ces lieux peut être empêché si la personne refuse de prendre une mesure de température corporelle ou présente un résultat supérieur à 38° C. Dans les cas où il est établi qu'un travailleur ne peut pas accéder à son lieu de travail, l'absence d'accès est considérée comme justifiée.
  • L'accès aux établissements de santé, aux structures résidentielles, aux établissements d'enseignement, aux établissements professionnels, aux prisons, ainsi que l'entrée et la sortie du territoire national - par voie aérienne ou maritime - et d'autres lieux peuvent être soumis à des tests de diagnostic du Covid-19, sur décision de la direction générale de la santé.
  • Possibilité de demander des ressources, des moyens et des établissements de santé aux secteurs privé et social, après une tentative d'accord et avec une "juste compensation".
  • Mobilisation de ressources humaines pour renforcer la capacité de dépistage (telles que les enquêtes épidémiologiques, la recherche des contacts, le suivi des personnes sous surveillance active), à savoir les travailleurs de l'administration publique et des autorités locales, du secteur social ou coopératif, qui sont en isolement prophylactique, les agents de la protection civile ou les enseignants sans composante pédagogique.
  • Pendant la période où la mobilisation des travailleurs est maintenue, "l'exercice de fonctions en un lieu et à un moment autres que ceux habituels peut être imposé".
  • Participation des Forces armées à la réalisation d'enquêtes épidémiologiques et à la recherche de contacts de patients avec le Covid-19, cette participation étant coordonnée par le commandement respectif.
  • Il incombe aux forces et services de sécurité de contrôler le respect des mesures, en "sensibilisant la communauté à l'interdiction de voyager qui n'est pas justifiée".
  • Les forces de sécurité doivent faire des rapports "pour un crime de désobéissance" pour violation des règles établies, et conduire les citoyens "à leur domicile si nécessaire" en cas de non-respect des couvre-feux.
  • Limitation des déplacements entre les municipalités entre 23 heures le 27 novembre et 5 heures le 2 décembre, et entre 23 heures le 4 décembre et 23h59 le 8 décembre, "sauf pour des raisons de santé ou autres raisons d'extrême urgence".
  • Il existe dix exceptions à cette interdiction, telles que les déplacements à des fins professionnelles, les déplacements des titulaires d'organes de souveraineté, des dirigeants des partenaires sociaux et des partis politiques représentés à l'Assemblée de la République et des "personnes munies d'un laissez-passer légalement délivré", les déplacements des ministres du culte, du personnel des missions diplomatiques, les déplacements des écoles et des centres de jour, les "déplacements nécessaires pour quitter le territoire national continental", les déplacements des "citoyens non résidents vers des lieux de séjour prouvés", les déplacements "pour d'autres raisons familiales impératives, telles que le partage des responsabilités parentales" et le retour au domicile.
  • La fonction publique bénéficie d'une tolérance ponctuelle le 30 novembre et le 7 décembre.
  • Les activités pédagogiques et non pédagogiques sont suspendues dans tous les établissements d'enseignement publics, privés et coopératifs de tous niveaux le 30 novembre et le 7 décembre.

Conseils à haut risque
Mesures spécifiques pour les municipalités les plus exposées au risque d'infection par le nouveau coronavirus :

- Interdiction de circuler sur la voie publique entre 23 heures et 5 heures du matin. Les exceptions à cette règle sont les déplacements pour le travail, les déplacements pour raisons de santé, l'assistance aux personnes âgées, entre autres.

- Obligation générale de ramassage à domicile en dehors de la période comprise entre 23 heures et 5 heures.
- Fermeture des établissements commerciaux avant 22 heures. Les restaurants, les établissements culturels et les installations sportives doivent fermer à 22h30 (les établissements de restauration peuvent fonctionner jusqu'à 1h du matin, mais uniquement pour les livraisons à domicile).
- Les foires et les marchés doivent être autorisés par les maires.

Conseils des risques très élevés et extrêmes

  • Interdiction de circuler sur la voie publique entre 23 heures et 5 heures les jours ouvrables. Les exceptions à cette règle sont les déplacements pour le travail, les déplacements pour raisons de santé, l'assistance aux personnes âgées, entre autres.
  • Les transports publics routiers sont interdits les samedis, dimanches et jours fériés entre 13 heures et 5 heures du matin.

Les exceptions sont les déplacements pour raisons de santé, l'assistance aux personnes âgées, entre autres.

Les déplacements vers les "épiceries et supermarchés et autres établissements vendant des denrées alimentaires et des produits d'hygiène pour les personnes et les animaux" sont également autorisés.

  • Les jours ouvrables, les magasins doivent fermer à 22 heures. Les restaurants, les établissements culturels et les installations sportives doivent fermer avant 22h30 (les établissements de restauration peuvent fonctionner jusqu'à 1 heure du matin, mais uniquement pour les livraisons à domicile).
  • Le week-end et les jours fériés, les magasins ne peuvent fonctionner qu'entre 8 heures et 13 heures. Le 30 novembre et le 7 décembre, les établissements peuvent fonctionner entre 8h et 15h.

Font exception les établissements de vente au détail de produits alimentaires, ainsi que les établissements de soins naturels ou diététiques, de santé et d'hygiène, dont la surface de vente ou de service est inférieure ou égale à 200 mètres carrés et qui disposent d'une entrée indépendante de la voie publique.

Les restaurants peuvent rester en activité après l'heure de fermeture fixée, "à condition qu'ils aient pour seul but de mettre les marchandises à disposition à la porte de l'établissement ou à la vente à emporter, auquel cas le public n'est pas autorisé à accéder à l'intérieur de l'établissement.

Les stations-service peuvent également fonctionner "dans le seul but de vendre du carburant au public".

Les établissements dont les heures d'ouverture normales sont antérieures à 8 heures peuvent continuer à fonctionner pendant ces heures, tandis que les établissements autorisés à fonctionner 24 heures sur 24 peuvent rouvrir à partir de 8 heures.

- L'organisation de foires et de marchés doit être autorisée par les maires.




Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires