Le "baby boom" des nouveaux propriétaires d'animaux de compagnie

Par PA/TPN, in Mode de Vie · 04-12-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

Selon le patron de Pets At Home, la possession d'animaux de compagnie connaît un "baby boom" avec la pandémie de Covid-19 qui voit une augmentation du nombre de nouveaux propriétaires.

Le directeur général Peter Pritchard a déclaré à l'agence de presse de l'AP qu'il pense que cela entraînera une augmentation des ventes d'aliments pour animaux, des services vétérinaires et du toilettage, car les ménages accueillent de nouveaux animaux dans leur vie.
Il a déclaré : "Nous considérons cela comme un baby boom car il y a eu une augmentation significative du nombre de propriétaires.

"L'exigence à long terme est la durée de vie de l'animal et, avec plus de personnes travaillant à domicile, plus de gens peuvent avoir un animal de compagnie à la maison".

Depuis la pandémie, l'entreprise jouit du statut de commerce de détail "essentiel", ce qui signifie que les magasins peuvent rester ouverts pendant toute la durée du verrouillage.

M. Pritchard a ajouté : "Lorsque les gens achètent des chiens, ils pensent aux promeneurs de chiens, aux garderies pour chiens, aux services vétérinaires et autres. Ils font énormément de recherches - c'est comme avoir un enfant".

Il a déclaré que le Puppy & Kitten Club de la société a enregistré un nombre record d'inscriptions, mais a également souligné que la majorité des personnes qui obtiennent de nouveaux animaux de compagnie en ont déjà au moins un.

"La grande majorité des animaux de compagnie sont des personnes qui en ont déjà un. Nous voyons plus de gens qui ont déjà un animal de compagnie que de nouveaux propriétaires", a-t-il déclaré.

Une partie de l'impulsion est venue du travail flexible, qui, selon lui, permettra aux employés de bureau de passer plus de temps à la maison avec leurs nouveaux animaux de compagnie.

Il a ajouté : "Les gens travaillent sur la base d'un mode de vie flexible. Il y a eu un revirement très intéressant - l'ancienne expression était que l'on travaillait de temps en temps à la maison pour s'échapper du bureau.
"Maintenant, c'est l'inverse et les gens s'échappent de la maison pour aller au bureau."

L'entreprise a déclaré : "À ce stade, en l'absence de toute escalade des restrictions ou de toute autre perturbation significative de nos activités, nous prévoyons maintenant que le bénéfice sous-jacent avant impôts de l'année entière sera conforme à celui de l'année précédente, l'impact financier estimé de la pandémie n'étant pas entièrement compensé par l'allégement des taux d'intérêt des entreprises cette année".


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires