Pas encore d'infirmières retraitées engagées

Par TPN/Lusa, in Actualités · 08-12-2020 18:00:00 · 0 Commentaires

Le 31 octobre, le Premier ministre António Costa a annoncé que le gouvernement engageait des infirmières à la retraite pour dépister les contacts de covid-19, une mesure incluse dans le dispositif de réponse à la deuxième vague de la pandémie.

Selon l'Ordre des infirmiers et l'Union des infirmiers portugais (SEP), aucun infirmier retraité n'a été engagé jusqu'à présent pour renforcer le Service national de santé (SNS) dans la lutte contre le Covid-19, après l'appel du Premier ministre.

"Nous n'avons connaissance d'aucun processus d'embauche d'infirmières retraitées dans ce contexte. Il existe des subventions de recrutement, mais pour l'embauche dans des hôpitaux spécifiques", a déclaré Guadalupe Simões, responsable national du SEP, dans une déclaration à Lusa.

L'Union n'approuve cette mesure que "dans le contexte d'une pandémie et d'une extrême difficulté à recruter des infirmières car il n'y en a pas", des facteurs qui révèlent "à quel point le SNS était hors-la-loi en termes de ressources humaines et la nécessité d'un plan de recrutement", a-t-il ajouté.

Une partie de l'Ordre des infirmières, Ana Rita Cavaco, a révélé qu'elle n'est pas non plus au courant de l'embauche, dans laquelle elle n'est pas d'accord avec la mesure. "Nous ne devrions pas faire venir des retraités ici ou là, ce que nous devons faire, c'est renforcer les unités de santé publique et faire de notre mieux avec les ressources dont nous disposons et qui sont désorganisées au sein du SNS", a déclaré Ana Rita Cavaco à Lusa. Concernant la volonté de ces professionnels retraités de retourner au SNS, elle a déclaré qu'"ils n'ont que peu d'intérêt à retourner au travail", selon ce que sait l'Ordre.

"Ce sont des gens qui ont travaillé de nombreuses années dans une profession d'usure rapide et de risque, et qui n'ont jamais été reconnus comme tels. Je ne sais pas s'ils voudront revenir après avoir tant donné au pays", a révélé Ana Rita Cavaco. Selon le SNS, Guadalupe Simões a déclaré qu'il n'y a "aucun doute qu'il y a une grande révolte et même une certaine démotivation de la part des infirmières qui se sentent jetables et ne sont pas reconnues comme il se doit". Cependant, la dirigeante syndicale a déclaré que les professionnels à la retraite "sentent que les gens ont besoin d'eux et que, par conséquent, leur disponibilité pour les patients et les services est totale". L'embauche de ces infirmières se fera de la même manière que pour les médecins retraités et elles exerceront des fonctions dans les unités de santé publique des administrations régionales de santé et les unités de santé locales, comme l'a avancé le Premier ministre en communiquant cette mesure.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires