La loi sur l'euthanasie toujours en suspens

Par TPN/Lusa, in Actualités · 23-12-2020 01:00:00 · 0 Commentaires

La loi de dépénalisation de l'assistance médicale à la mort au Portugal, adoptée il y a neuf mois, devra attendre le vote final du Parlement en janvier et la décision du Président de la République.

Le calendrier peut être politiquement délicat pour Marcelo Rebelo de Sousa, un catholique, président et nouveau candidat à Belem, car il peut encore l'obliger à prendre une décision sur la question pendant la campagne électorale présidentielle.

Si le processus législatif est achevé et que la loi est envoyée dans les 15 premiers jours de janvier au Palais de Belém, les délais pour le veto, par exemple, n'expirent pas avant le 24 janvier, jour des élections - le Président a jusqu'à 20 jours pour le faire.

Mais il n'en va peut-être plus de même avec un délai plus court (huit jours) pour l'envoi de la loi sur l'euthanasie à la Cour constitutionnelle (CT) qui sera approuvée par le Parlement.

Catholique pratiquant, Marcelo a promis de laisser de côté les "positions personnelles" au moment de la promulgation des lois, s'il n'a pas de doutes juridiques ou constitutionnels, lorsqu'il a été interrogé sur l'euthanasie lors de la précédente campagne en 2015.

La loi bénéficie d'un soutien parlementaire suffisant pour passer le vote final. Il y a neuf mois, en février, elle a été adoptée par une majorité de gauche, malgré quelques divisions au sein du PS, qui a été rejoint par le PAN et l'Initiative libérale.

La loi prévoit que seules les personnes âgées de plus de 18 ans, sans problèmes ou maladies mentales, en situation de souffrance et de maladie incurable peuvent demander une mort médicalement assistée, par l'intermédiaire d'un médecin, et garantit les conditions dans lesquelles le professionnel de la santé n'est pas sanctionné par un tribunal.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires