Neil Young vend les droits de la moitié de son catalogue

Par TPN/Lusa, in Art · 07-01-2021 14:00:00 · 0 Commentaires

Le musicien canadien Neil Young a vendu les droits de la moitié de son catalogue à un fonds d'investissement britannique dans le cadre d'une transaction dont la valeur est estimée à environ 121 millions d'euros.

Selon la BBC, la société d'investissement Hipgnosis Song Fund a acquis les droits de 1 180 chansons de Neil Young, soit 50 % du catalogue, pour 150 millions de dollars, ou 121 millions d'euros.

Le Hipgnosis Song Fund, qui permet à quiconque d'investir dans des succès musicaux, a déjà acquis les droits sur des chansons de Mark Ronson, Blondie, Chic et Barry Manilow. Dans une déclaration, le fondateur de la société, Merck Mercuriadis, a déclaré que Hipgnosis Song Fund et Neil Young partagent la même "intégrité, éthique et passion, basées sur une confiance dans la musique", et qu'ils travailleront ensemble "pour que tout le monde entende [les chansons] et selon les termes de Neil". Neil Young, 75 ans, a publié plus de 70 albums, en solo et en groupe, notamment avec Crosby, Stills, Nash & Young, et est l'auteur de chansons telles que "Heart of Gold", "Rockin' in the free world", "Harvest Moon".

Cet accord intervient un mois après que la maison de disques Universal Music ait dévoilé l'achat du catalogue complet du musicien américain Bob Dylan, dans le cadre d'un accord historique qui prévoit le copyright de 600 thèmes, sur une période de 60 ans. Cet accord a été présenté comme l'une des plus importantes acquisitions de tous les droits d'édition en un seul acte jamais réalisées, et est estimé avoir coûté entre 300 et 500 millions de dollars (entre 243 et 400 millions d'euros). Par ailleurs, en décembre dernier, la chanteuse de Fleetwood Mac, Stevie Nicks, a vendu les droits de ses compositions à Primary Wave pour un montant estimé à 100 millions de dollars (81 millions d'euros). Quant à l'accord sur les chansons de Neil Young, il reste à savoir si le contrat autorise l'utilisation du catalogue, par exemple, pour du contenu publicitaire, une pratique que le musicien canadien a toujours rejetée.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires