Le gouvernement réduit la taxe sur les véhicules d'occasion en provenance de l'UE

Par TPN/Lusa, in Economie · 08-01-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

Le budget de l'État a modifié la formule de calcul de la taxe sur les véhicules appliquée aux voitures d'occasion importées de l'Union européenne et a commencé à prendre en compte la composante environnementale pour réduire la taxe en fonction de l'âge du véhicule.

Il s'agissait de l'ISV (Vehicle Tax) relative aux voitures d'occasion importées qui avait vu les autorités fiscales portugaises enfreindre les règles imposées au pays par l'Union européenne. La question a déjà été portée devant la Cour européenne de justice (CEJ), à l'initiative de la Commission européenne. Cette situation a conduit le gouvernement à modifier les règles.

Selon le budget de l'État, un facteur de réduction de la composante environnementale a été introduit, lié à l'âge du véhicule, qui devrait réduire la taxe finale à payer par ceux qui choisissent d'importer des véhicules d'occasion de l'Union européenne.

L'ISV comporte deux composantes, l'une concernant la cylindrée et l'autre la composante environnementale. Cependant, selon la loi portugaise en vigueur, la réduction due à l'âge ne concerne que la cylindrée, sans tenir compte de la composante environnementale. Cela entraîne parfois une augmentation du prix final, qui est beaucoup plus élevée que la valeur marchande effective et affecte fortement les importations.

Par conséquent, elle entraîne surtout un traitement inégal des voitures provenant d'autres pays européens, ce qui est contraire aux traités européens. Ainsi, ces voitures qui paient pour la composante environnementale à 100 %, comme s'il s'agissait de voitures neuves, réduisent le nombre de personnes qui souhaitent acheter une voiture d'occasion provenant d'un autre pays de l'UE, comme prévu.

L'introduction de cette réduction de l'ISV dans la composante environnementale est la réponse du gouvernement à la condamnation de Bruxelles, qui a accusé le pays de discriminer les véhicules importés d'autres pays européens. Pour cette raison, plusieurs contribuables ont demandé aux tribunaux le remboursement des montants payés lors de l'importation de ces voitures, et presque tous ont gagné les procès respectifs.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires