Les hôpitaux de Lisbonne et de la vallée du Tage vont suspendre leurs activités non urgentes

Par TPN/Lusa, in Actualités · 08-01-2021 17:25:00 · 0 Commentaires

Les hôpitaux publics de la région de Lisbonne et de la vallée du Tage ont reçu des directives du ministère de la santé pour suspendre les activités non urgentes et relever leurs plans d'urgence en raison de l'aggravation de la situation épidémiologique.

La mesure a été prise suite à la recommandation de la Commission de suivi de la réponse nationale en matière de médecine de soins intensifs pour le Covid-19 (CARNMI) lors d'une réunion pour "l'analyse de la situation épidémiologique régionale et l'occupation des lits dans la région LVT", a déclaré le ministère de la Santé (MS) en réponse à l'agence Lusa.

"Il a été jugé nécessaire pour les hôpitaux de la région de renforcer leurs plans d'urgence afin de répondre aux besoins d'hospitalisation découlant d'une demande potentiellement croissante", a-t-il déclaré.

Selon le ministère, "l'objectif est de s'assurer que, si nécessaire, il y a une augmentation de la capacité à répondre au patient critique".

Le ministère de la santé souligne que ces lignes directrices avaient déjà été données dans d'autres phases de la pandémie, mais dans ce cas-ci, elles visent surtout la région de Lisbonne et de la vallée du Tage.

Le MS rappelle qu'une dépêche du 6 novembre 2020 indiquait que "compte tenu de la croissance actuelle de l'incidence de Covid -19, les hôpitaux du Service national de santé (SNS) assurent l'activation du niveau des plans d'urgence institutionnels, préalablement approuvés, pour assurer la réponse aux besoins épidémiologiques locaux équilibrer l'effort d'assistance régional et interrégional, en particulier, en suspendant au cours du mois de novembre 2020, l'activité d'assistance non urgente.

"Ainsi, la directive sur l'activité à annuler est, comme elle l'a toujours été, pour les situations d'activité de soins programmée (non urgente) qui, en raison de leur nature ou de leur priorité clinique, n'implique pas de risque de vie pour les utilisateurs, de limitation de leur pronostic et/ou de limitation de l'accès à un traitement ou à une surveillance périodique", a déclaré l'EM dans sa réponse à Lusa.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires