Une source officielle du ministère du travail, de la solidarité et de la sécurité sociale a déclaré à l'agence de presse Lusa : "Le statut d'entreprise en restructuration a été accordé à Caixa Económica - Montepio Geral pour la période allant jusqu'à septembre 2023 et jusqu'à un maximum de 400 travailleurs, après analyse par l'Institut de sécurité sociale et l'IAPMEI et après consultation des partenaires communautaires et de l'Association Portuguesa de Bancos".

On savait déjà que Montepio allait mettre en œuvre un "plan élargi" pour les licenciements, selon l'Union nationale du personnel technique bancaire, l'Union des banquiers du Nord et l'Union bancaire indépendante, qui se sont réunies le 23 septembre.

Dans une déclaration, les trois syndicats ont révélé avoir rencontré ce jour-là le président du comité exécutif du Banco Montepio, Pedro Leitão, qui a "présenté un projet de restructuration qui comprend un plan élargi de préretraites et de résiliation des contrats de travail d'un commun accord", mais sans quantifier à l'époque le nombre de salariés qui quitteraient la banque.

Les banques portugaises préparent une nouvelle réduction des structures, avec le départ des travailleurs, en utilisant la réduction des coûts comme mesure pour faire face à la crise actuelle, à la faible rentabilité et à la numérisation des opérations.