On dit que ce village de la municipalité de Terras de Bouro, dans le district de Braga, a été fondé au premier siècle, à l'époque romaine. Situé en aval du Rio Homem, il est devenu un lieu de vie paisible au fil des ans, jusqu'en 1967, date à laquelle la construction d'un barrage a commencé.

Il était clair que si le barrage était construit, le village serait inondé et des centaines de personnes perdraient leur maison. La compagnie d'électricité portugaise (Companhia Portuguesa de Electricidade) a donc offert une petite somme d'argent à chacun des 300 villageois pour qu'ils fassent leurs bagages et quittent ce qui allait bientôt devenir l'Atlantide du Portugal.

Pour chaque mètre carré de terrain, ils ont reçu un demi escudo, ce qui, selon Wikipédia, équivaut au prix d'une demi-sardine. Pour un mètre carré de structure, la société a payé cinq escudos aux villageois.

N'ayant guère le choix, ils ont emballé un à un leurs biens et tout ce qui pouvait être détaché des maisons a été emporté avec eux, y compris les tuiles, les fenêtres et les portes. En 1971, le dernier villageois a fait ses adieux à ce qu'il appelait sa maison, qui n'était plus qu'un tas de murs stériles ressemblant à une ville fantôme.

En 1972, le village, toute son histoire et ses souvenirs ont été submergés dans l'eau.

Maintenant, pour vraiment voir cet endroit magique, il faut être intelligent dans le choix du moment. Ce n'est que pendant une saison particulièrement sèche que les ruines historiques du village noyé montreront toute leur beauté aux personnes qui le visitent.

Si vous finissez par vous rendre à Vilarinho da Furna, vous remarquerez que de multiples efforts ont été déployés pour commémorer ce village unique. Un musée, ouvert en mai 1989, à São João do Campo, a été construit avec les pierres de deux des maisons du village. À l'intérieur, vous pouvez trouver des outils, des vêtements et des peintures des habitants qui montrent à quoi ressemblait la vie là-bas. Vous pouvez également louer un bateau à fond transparent pour aller explorer la région.

Les anciens habitants du village se sont regroupés en 1985 pour créer l'Association des anciens habitants de Vilarinho da Furna (Associação dos Antigos Habitantes de Vilarinho da Furna) afin de promouvoir et de défendre leur patrimoine collectif et culturel. Parmi les objectifs que cette association a atteint avec succès, on peut citer la création d'une réserve animale, la reforestation et le développement d'un musée sous-marin.

Je pense que cet endroit est un excellent ajout à la liste des voyages de tout un chacun, à condition de s'assurer d'y aller à la bonne période de l'année, sinon ce joyau exceptionnellement bien caché, restera exactement cela, caché.