Au moment de mettre sous presse, la DGS n'avait pas tenu de conférence de presse depuis trois semaines, mais le gouvernement a assuré que la situation entourant la pandémie continue d'être relayée au public et qu'il "cherche toujours la meilleure façon" de communiquer sur la situation de Covid-19 dans le pays.

"Si nous faisons beaucoup de conférences de presse, nous sommes critiqués, parce que nous faisons beaucoup de conférences de presse et que nous sommes exhaustifs. Si nous ne le faisons pas, alors nous sommes également critiqués. Nous cherchons toujours la meilleure solution", a déclaré le secrétaire d'État adjoint à la santé, António Lacerda Sales, lorsqu' il a été interrogé sur le fait que la DGS n'avait pas organisé de conférences de presse sur la pandémie pendant trois semaines consécutives.

Le secrétaire d'État a souligné que "chaque jour", le gouvernement essaie de communiquer avec la population.

"Le ministre [de la santé] a essayé de communiquer partout et je suis également disponible pour aider le ministre et nous avons plusieurs épidémiologistes qui fournissent des informations", a-t-il souligné.

António Lacerda Sales a également déclaré que le gouvernement est toujours à la recherche de "la meilleure façon de transmettre la vérité et la vérité avec transparence" ; cependant, ceci est remis en question si l'on tient compte du manque de conférences de presse ces dernières semaines.

La dernière conférence de presse de la direction générale de la santé pour mettre à jour les données sur la pandémie au Portugal a eu lieu le 5 janvier, alors que le Portugal avait enregistré un total de 7 286 décès associés au Covid-19 et un total de 436 579 cas d'infection confirmés.
Depuis lors, les chiffres de la pandémie se sont aggravés dans le pays et le 26 janvier, 11 012 décès étaient associés au virus et 653 878 cas d'infection.

Une conférence de presse était prévue pour le 19 janvier, mais elle a été annulée pour des "raisons d'ordre du jour".

Ces rencontres régulières avec les journalistes ont commencé le 9 mars 2020, au début de la pandémie, alors que le pays ne comptait que 39 personnes infectées par le Covid-19. Le ministère de la santé a annoncé qu'à partir de ce jour, il y aurait deux bulletins quotidiens, un le matin où serait diffusé le bulletin sur la situation épidémiologique dans le pays et un en fin d'après-midi, une conférence de presse à la DGS ou au ministère.

Après plus de 100 conférences de presse quotidiennes, données en règle générale par la ministre Marta Temido, la directrice générale de la santé Graça Freitas et le secrétaire d'État António Lacerda Sales, elles ont commencé à partir du 15 juin à avoir lieu trois fois par semaine - le lundi, le mercredi et le vendredi.
Au moment de mettre sous presse, il n'y avait aucune information concernant la reprise des conférences de presse régulières de la DGS.

Voir les informations mises à jour quotidiennement sur la situation du Covid-19 à l'adresse www.theportugalnews.com.

Début décembre, Graça Freitas a été testée positive au Covid-19, ce qui a entraîné l'annulation de la conférence de presse prévue pour le 2, laissant treize jours plus tard, le 13 décembre, au directeur général adjoint de la santé, Rui Portugal, le soin de faire le point sur la pandémie.

L'agence Lusa a contacté mardi la direction générale de la santé pour obtenir des éclaircissements sur l'absence de conférence de presse ces dernières semaines, mais n'a reçu aucune réponse jusqu'à présent.