L'échéance du défrichement approche

Par TPN/Lusa, in Actualités, Propriété, Renature, Renouvelable, Maison et jardin · 19-02-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

Il ne reste qu'un mois pour assurer le nettoyage des terres forestières, y compris autour des maisons, la date limite du 15 mars restant inchangée, malgré le confinement général dû à Covid-19, malgré les appels à une prolongation.

Selon la loi sur le budget de l'État pour 2021, les travaux de mise en œuvre de la gestion contre les incendies, consistant en une bande de 50 mètres autour des maisons et autres bâtiments et une bande périmétrique de 100 mètres autour des centres de population, des parkings, des campings et des zones industrielles, "devraient être achevés d'ici le 15 mars".

L'agence de presse Lusa a interrogé le ministère de l'administration intérieure sur la possibilité de prolonger le délai de défrichage des terres forestières, puisque le confinement décrété en raison de la pandémie de Covid-19 se poursuivra au cours du mois de mars, mais au moment de mettre sous presse, ils n'avaient pas reçu de réponse.

En 2020, le délai "jusqu'au 15 mars" a été prolongé à deux reprises par le gouvernement, d'abord le 2 avril jusqu'au 30 avril, puis à nouveau le 2 mai jusqu'au 31 mai, dans le cadre des mesures exceptionnelles dues à la pandémie de Covid-19.

"Il est important de ne pas oublier que le pays a un risque énorme d'incendie de forêt et que ce risque nécessite un effort de nettoyage important", a déclaré António Costa, dans le cadre de l'annonce, le 2 avril, de la première prolongation du délai pour que les propriétaires puissent procéder au nettoyage des forêts.

Avec cette décision, le gouvernement a voulu "créer de meilleures conditions" pour que les gens puissent remplir cette obligation, "en tenant compte des fortes limitations de mouvement" dues au confinement général.

Compte tenu du non-respect par les propriétaires de la date limite de nettoyage des terrains, les conseils municipaux doivent veiller, jusqu'au 31 mai, à ce que tous les travaux de gestion des combustibles soient effectués, "par le biais d'une communication et, en l'absence de réponse dans les cinq jours, par un avis à afficher sur le lieu de travail".

Cette année encore, les amendes ont été "doublées", passant de 280 à 10 000 euros pour les particuliers, et de 3 000 à 120 000 euros pour les entreprises, associations, fondations.

En 2020, la Garde nationale républicaine (GNR) a commencé l'inspection des terrains forestiers à partir du 1er juin, après la fin de la période prolongée de nettoyage, indiquant que, jusqu'à ce moment, "23 852 situations non conformes" ont été identifiées, communiquées aux municipalités respectives, avec des incidences plus importantes à Leiria, Castelo Branco, Viseu, Coimbra, Braga, Santarém, Vila Real, Viana do Castelo et Aveiro.

Les propriétaires forestiers demandent une prolongation du délai
La Fédération nationale des associations de propriétaires forestiers(FNAPF) défend la prolongation de la période de défrichement jusqu'au 31 mai, compte tenu des conditions météorologiques "les plus défavorables" et du confinement dû à la pandémie.

"Je pense que le gouvernement aura, une fois de plus, le bon sens de prolonger le délai", a déclaré le président de la FNAPF, Luís Damas, en s'élevant contre la date limite du 15 mars, pour que les propriétaires assurent la gestion de leurs terres, y compris autour des maisons.

S'adressant à Lusa, le représentant des propriétaires forestiers a déclaré que la date limite "est dépassée, car dans la nature il n'y a pas de dates, il y a des cycles, certaines années, l'hiver et le printemps sont prolongés, ils sont plus secs ou plus humides, et cela n'a pas de date fixe".

"Nous sommes fatigués de dire que cela ne peut pas être dicté par des dates, chaque année, il faut regarder quand il a plu. Par exemple, cette année est une année qui a vu beaucoup de pluie, il y aura beaucoup d'eau disponible, quand la chaleur viendra, les plantes déclencheront leur croissance", a déclaré le président de la FNAPF.

Pour cette raison, a-t-il poursuivi, si les propriétaires commencent déjà à défricher les terres, il y a des endroits où ils devront couper la brousse et les plantes herbacées "trois et quatre fois" pour se conformer à l'obligation des plans de gestion.

De plus, comme cette année les conditions météorologiques sont "plus défavorables", il y a des terres où il n'est pas possible d'intervenir maintenant, car "elles sont en excès d'humidité", ce qui rend difficile le déplacement des personnes et des machines dans ces zones, a-t-il ajouté.

Un autre facteur qui justifie l'extension de la période de nettoyage des terres, selon les propriétaires forestiers, est le confinement dû à la pandémie de Covid-19, qui "aura des implications", a déclaré Luís Damas.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires