Le procès pour enlèvement et meurtre en Algarve débute aujourd'hui

Par TPN/Lusa, in Actualités, Algarve, Criminalité · 24-02-2021 09:56:00 · 0 Commentaires

Le tribunal de Portimão va commencer l'audition de deux jeunes femmes soupçonnées d'avoir kidnappé et tué un jeune homme, avant de démembrer son corps en mars 2020

Les accusés, une infirmière et un agent de sécurité, sont accusés par le ministère public (MP) des crimes d'homicide qualifié, de profanation de cadavre humain, de deux crimes d'accès illégitime, d'un crime de fraude informatique, de vol simple et d'utilisation d'un véhicule.

Selon l'acte d'accusation, les femmes ont attiré Diogo Gonçalves, 21 ans, au domicile de l'une d'entre elles, où elles l'ont gardé en captivité afin de lui extorquer de l'argent, puisqu'il avait reçu 70 000 euros d'indemnisation suite au décès de sa mère, victime d'un délit de fuite dans la région d'Albufeira en 2016.

Selon le député, les accusées, Mariana Fonseca, 24 ans, infirmière, et Maria Malveiro, 21 ans, agent de sécurité, "se sont rendues au domicile de la victime, un ingénieur informatique, situé dans la zone de Silves, où elles l'ont drogué pour le rendre inconscient avant de l'étrangler à mort".

Après avoir retiré plusieurs objets de valeur, dont son téléphone portable, de son domicile, ils l'ont emmené "dans sa propre voiture au domicile des accusés, situé dans la région de Lagos".

Le 21 mars, les suspects auraient démembré "le cadavre de la victime", le stockant "dans plusieurs sacs poubelles", qui dans les jours suivants "ont ensuite été jetés d'une falaise, à Sagres et cachés dans la végétation, à Tavira".

Le 27 mars, des parties du corps du jeune homme ont été retrouvées dans la zone de Pego do Inferno, à Tavira, et près de la Fortaleza do Beliche, à Sagres. Quelques jours plus tard, le 2 avril, la police judiciaire a arrêté les deux femmes.

La police judiciaire a indiqué que, durant ces jours, les accusés ont effectué des retraits et des paiements avec la carte de débit et le téléphone portable de la victime.

L'avocat de la défense de l'infirmière a demandé l'ouverture du dossier, considérant que l'infirmière n'avait pas participé à toutes les phases du crime.

Cependant, le juge d'instruction a décidé de porter l'affaire devant les tribunaux "en l'état, considérant que le premier témoignage de l'accusé était plus cohérent", a déclaré l'avocat à Lusa à l'époque.

Le procès doit commencer à 9h15 au tribunal de Portimão, dans le district de Faro.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires