64 % des parents sont dépassés par l'école à domicile

Par TPN/Lusa, in École, Santé et environnement, COVID-19, Actualités · 26-02-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

Une enquête menée au Portugal, en Espagne et en France pour étudier les schémas et les habitudes des élèves pendant le confinement, a révélé que 64 % des parents étaient débordés de travail scolaire.

Des chercheurs des universités Nova de Lisboa, de Grenade (Espagne), de Lille (France) et de l'Institut espagnol de la santé Carlos III ont analysé les habitudes et les interactions des étudiants de 3 à 16 ans et de leurs familles lors du premier confinement causé par la pandémie, qui a débuté dans ces trois pays il y a près d'un an.

Grâce à une enquête en ligne à laquelle ont participé près de 3 900 foyers des trois pays, le projet "Covideducasa", qui est toujours en cours, cherche à comprendre l'impact de l'enseignement en milieu fermé et en dehors de la classe sur les familles portugaises, espagnoles et françaises, dont la majorité est considérée comme appartenant à la classe moyenne.

La chercheuse de la faculté de sciences politiques et de sociologie de l'université de Grenade, María Dolores Martín-Lagos, a déclaré à l'agence espagnole Efe que l'étude portait sur l'attention des familles envers leurs enfants, le poids du travail scolaire de leurs enfants, l'accès à la technologie et l'orientation familiale, avec des coïncidences et des différences entre les pays.

Parmi les conclusions de l'étude, Mme Martín-Lagos a souligné que les mères jouent un rôle plus important dans les tâches, même dans les foyers où les deux parents travaillent ou ont un travail à distance pendant le confinement.

La majorité des parents reconnaissent la bonne planification des activités par l'école, bien que plus de 64 % des personnes interrogées reconnaissent avoir vécu des moments de stress lorsqu'il s'agit d'aider au travail scolaire.

Dans ces cas, 46,7 % des parents ont souligné le manque de temps pour aider leurs enfants, tandis que 20 % ont admis manquer de patience et que certaines familles ont indiqué qu'elles n'avaient pas les connaissances nécessaires pour enseigner à leurs enfants.
Au cours du dernier trimestre de la dernière année scolaire, sans cours en présentiel dans les trois pays, près de trois parents sur dix ont considéré que leurs enfants étaient calmes et organisés, un pourcentage légèrement plus élevé au Portugal (31 %) et en France (28 %) qu'en Espagne (21 %).

Les parents ont également souligné, "d'une manière générale, la préoccupation concernant l'utilisation excessive de la technologie, considérée comme l'un des principaux problèmes par les parents, en particulier dans les foyers qui n'ont pas de règles d'horaires très strictes".

Selon l'étude, 44 % des parents pensent que leurs enfants utilisent beaucoup leur téléphone portable et 76 % des personnes interrogées dans les trois pays font également référence aux nombreuses heures de jeux vidéo, qui ont également augmenté pendant le confinement.

D'autre part, les travaux ont corroboré la diminution des activités extrascolaires après le confinement, principalement le sport, qui a diminué de près de moitié, et la détérioration des habitudes alimentaires, qui a fait prendre du poids à quatre enfants sur dix.

L'étude révèle également que la routine a empiré avec le confinement dans la moitié des maisons (51 %) et a affecté le bien-être émotionnel des élèves, 20 % des parents espagnols et 15 % des parents français révélant qu'ils voyaient leurs enfants plus tristes. Au Portugal, cette évolution émotionnelle négative a été constatée dans près de 33 % des cas.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires