Aujourd'hui (26 février), à Portimão, le tribunal a entendu le témoignage de Maria Malveiro avec le juge d'instruction.

Dans son témoignage, elle a déclaré que le crime a eu lieu suite à une tentative d'abus sexuel de Diogo, quelques mois avant le meurtre qui a été commis le 20 mars.

La défenderesse a déclaré que l'idée initiale était de se venger de la prétendue tentative d'abus sexuel, mais qu'elle n'avait pas l'intention que la situation se termine par un homicide. La défenderesse admet qu'elle voulait humilier la victime, mais nie que le meurtre ait été prémédité.

Cependant, elle confirme que l'autre accusée, Mariana, n'avait aucune relation avec la victime et n'était pas au courant de la prétendue tentative de viol.

En outre, elle admet avoir jeté son corps à Sagres et à Tavira, avec l'aide de Mariana, qui, cependant, a prétendu avoir juste conduit le véhicule en alternance avec Maria et fait le guet pendant que Maria se débarrassait du corps démembré.

Maria a également déclaré que la raison du crime n'était pas liée à l'indemnisation de 70 000 euros que la victime a reçue en raison du décès de sa mère, qu'il avait reçue en février.

Les deux accusés ont comparu ensemble au tribunal, mais ne se sont pas regardés pendant toute la procédure.

Le 24 février, Mariana a déclaré que Maria, son ex-petite amie, avait été l'auteur du crime et qu'elle, Marinana, l'avait suivie dans le crime en raison d'un amour aveugle.

Le procès se poursuit cet après-midi.