Un an de Covid-19 au Portugal

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19 · 05-03-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

Le président Marcelo Rebelo de Sousa a fait l'éloge du Service national de santé (SNS) ainsi que des secteurs social et privé pour leur gestion de la pandémie, un an après le début de la pandémie dans le pays.

Le 2 mars, un an jour pour jour après la détection du premier cas de Covid-19 au Portugal, le président de la République a déclaré que le SNS et les secteurs social et privé s'étaient organisés de "manière méritoire" en réponse à Covid-19, mais il a ajouté qu'il espérait que la planification pour l'avenir serait améliorée.

Marcelo Rebelo de Sousa a fait sa déclaration à travers une note publiée sur le site de la Présidence de la République, dans laquelle il a noté le passage "d'un an depuis le premier cas de Covid-19 au Portugal".

"L'importance primordiale du Service national de santé (SNS) et de ses professionnels dévoués, le travail des secteurs social et privé, est apparu clairement aux citoyens et à la société, la manière méritoire dont ils se sont organisés en réponse à la pandémie a fait comprendre qu'il s'agit là d'un des plus grands atouts dont dispose le pays", peut-on lire dans le message.

Selon le chef de l'État, au cours de ces douze mois, "globalement, le pays s'est adapté à la pandémie, parfois de manière plus proactive et, malheureusement dans d'autres cas, de manière plus réactive".

"Il est souhaitable que, plus que de tirer des leçons de ce qui a bien fonctionné, nous ayons tous la capacité de tirer des leçons de ce qui a moins bien fonctionné". Nous devons améliorer notre capacité à planifier et à anticiper les scénarios et les réponses, à réagir plus rapidement et à nous adapter davantage aux circonstances, ce sont là des exemples de domaines qui devraient faire l'objet de notre attention à tous, aujourd'hui et demain", a-t-il déclaré.

Marcelo Rebelo de Sousa a conclu par "un mot d'appréciation particulier pour le travail et l'engagement développés par les professionnels de la santé" et a salué le peuple portugais en général pour la façon dont "ils se sont organisés et engagés dans la réponse à cette pandémie". En ce qui concerne l'avenir, il avertit qu'"il y a encore beaucoup d'incertitudes sur l'évolution de cette pandémie" et que la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus "peut encore être confrontée à d'autres défis, comme l'émergence de nouvelles souches".

D'autre part, il met en garde contre les effets de "la lassitude à adopter les différentes mesures, qui restent essentielles, notamment dans l'utilisation des masques et la distance sociale".

Le chef de l'Etat a également souligné que la "vaccination de masse", nécessaire pour mettre fin à la pandémie, est actuellement "entravée par le manque de livraison de vaccins par les producteurs".

"C'est aussi l'occasion de réaffirmer notre engagement à lutter contre la pandémie, tout en restant tout aussi fidèle à la nécessité de reprendre d'autres activités dans le domaine de la santé, de l'éducation et de l'économie en général", a-t-il déclaré. I
C'est le 2 mars que les deux premiers cas d'infection par le nouveau coronavirus ont été confirmés sur le territoire national. Le virus qui provoque le Covid-19 a été détecté initialement en décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires