Le passeport vaccinal, la clé du "retour à la normale"

Par TPN/Lusa, in COVID-19, Actualités · 05-03-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

Alors que la Commission européenne s'apprête à présenter une proposition de passeport vaccinal, la nouvelle a été accueillie au Portugal comme un moyen de "retour à la normale" par le ministre de la santé.

La Commission européenne va présenter une proposition législative visant à créer un passeport numérique qui permettra de reprendre les voyages en prouvant la vaccination ou la guérison des citoyens.

La présidente de l'exécutif communautaire, Ursula von der Leyen, a fait l'annonce sur Twitter et a déclaré que la Commission européenne "présentera ce mois-ci une proposition législative pour un passeport numérique gratuit".

"L'objectif est de fournir la preuve qu'une personne a été vaccinée, les résultats des tests pour ceux qui n'ont pas encore réussi à obtenir un vaccin et des informations sur la guérison du Covid-19", a déclaré la fonctionnaire, donnant ainsi suite à l'intention qui a été discutée il y a plusieurs semaines dans l'Union européenne (UE).

Ursula von der Leyen a également garanti que ce certificat numérique "respectera la protection des données, la sécurité et la vie privée".

La ministre de la Santé, Marta Temido, a souligné que le passeport vaccinal, permettra le "retour à la normale" des citoyens européens "dans les meilleures conditions possibles".

"Aujourd'hui, plus que jamais, une approche commune est nécessaire concernant les mouvements de nos citoyens en toute sécurité", a déclaré Marta Temido.

Interrogée sur les informations qui seront disponibles sur cet instrument numérique, Marta Temido a expliqué qu'"il est clair que l'un des aspects auxquels un tel document peut faire référence est le statut de vaccination" des citoyens, c'est-à-dire "la mention que la personne a ou n'a pas encore été vaccinée".

"Mais vous pouvez mentionner d'autres informations importantes, par exemple, si la personne a déjà subi un test [pour le diagnostic de Covid-19] et le résultat de ce test ou des informations sur le fait que la personne a déjà eu Covid-19 ou non", a-t-elle ajouté.

Pour la ministre, ce passeport vaccinal numérique est un "outil important" qui permettra aux citoyens de "faire face à un monde où le Covid-19 circule comme une maladie" mais où il est destiné à "revenir à la normale (...) dans les meilleures conditions possibles".

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne, Margaritis Schinas, a toutefois souligné qu'il n'est pas possible de fournir des informations sur le projet final de cette proposition, qui sera officiellement présentée par l'exécutif communautaire le 17 mars.

Schinas a expliqué que le concept de ce "produit européen" aura une "forte composante numérique", dans laquelle des informations seront disponibles "telles que la vaccination [contre Covid-19] ou non, les résultats des tests, la récupération, les questions de sécurité, la législation sur la confidentialité des données et toutes les exigences de sécurité nécessaires.

"Nous sommes conscients des efforts et des sacrifices énormes que la population européenne fait actuellement. Nous savons qu'ils portent un énorme fardeau sur leurs épaules, et nous voulons alléger ce fardeau, nous voulons organiser en toute sécurité l'ouverture de l'Union européenne", a souligné le vice-président exécutif.

La commissaire européenne à la santé et à la sécurité alimentaire, Stella Kyriakides, a souligné que l'UE attend "une augmentation de la production" de vaccins contre le Covid-19.

"A ce jour, 33 millions de doses ont été administrées, et au moins 11 millions d'Européens ont déjà été vaccinés", a-t-elle souligné, garantissant ensuite que la Commission européenne s'emploie "à établir des contacts avec les entreprises pour tenter d'augmenter la capacité de production de vaccins".

Entre-temps, le Premier ministre António Costa a déclaré qu'il espérait que le passeport du vaccin serait en place d'ici l'été. Cela intervient alors que le ministère de la santé a indiqué que le déploiement du vaccin Covid-19 dans le pays est supérieur au rythme moyen de l'UE. Au moment de mettre sous presse, le ministère a déclaré que le Portugal avait administré 7,5 doses pour 100 habitants, contre 6,83 en moyenne dans l'UE.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires