Le PSD admet qu'"il y a des conditions" pour commencer à ouvrir "une grande partie du territoire".

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19, Politique · 09-03-2021 11:01:00 · 0 Commentaires

Le parti politique PSD a déclaré que, sur la base des indicateurs présentés par les experts, il pourrait y avoir des conditions pour "ouvrir un peu la société" dans une grande partie du territoire, regrettant que le plan pour assouplir le confinement n'ait pas encore été présenté à l'avance.

A l'issue d'une autre réunion à Infarmed, à Lisbonne, sur la situation épidémiologique du Portugal à laquelle il a assisté par vidéoconférence, le vice-président du banc social-démocrate Ricardo Baptista Leite a de nouveau insisté sur un déconfinement avec une "approche régionale" et a souligné que Pâques devrait être un temps de limitation des déplacements et sans mélange des ménages. "Après une période de pandémie non contrôlée, et deux mois de mesures de confinement ayant un coût énorme pour les personnes et les entreprises d'un point de vue social et économique, nous commençons aujourd'hui à voir la possibilité d'ouvrir un peu la société, de commencer à discuter de manière plus sérieuse des mesures de confinement", a-t-il déclaré, s'adressant aux journalistes de l'Assemblée de la République.

A la question de savoir si, après avoir entendu les experts, le PSD comprend que le pays peut commencer à assouplir les mesures de confinement dès la semaine prochaine, le député et le médecin ont répondu avec prudence. "Les indicateurs, quand on les regarde et en se basant sur les lignes rouges que les experts soulignent, nous pourrions même avoir des conditions dans une grande partie du territoire pour le faire", a-t-il commencé en disant. Néanmoins, cela ne peut se faire que par une ouverture progressive, "dans une logique de ballon d'essai", et "sur une base régionale" à partir d'indicateurs clairs, afin que le pays ne vive pas à nouveau dans la situation de décembre et janvier. "Tout déconfinement devrait donner le temps à la partie de la société concernée de s'adapter : être déconfiné le 15 alors qu'il n'a été annoncé que le 11 donne très peu de temps à quelque secteur de la société que ce soit - même si ce sont les crèches et les écoles primaires", a-t-il averti. D'autre part, quelle que soit la décision du gouvernement sur ce qui peut ou non rouvrir dès le 15 mars, il a souligné que le PSD a "une position claire" sur Pâques. "Pâques doit être une période dont chaque famille doit profiter dans son propre foyer, il ne doit y avoir aucun mouvement entre les districts, il n'y a pas de partage des foyers et sur ce point il doit y avoir un message clair comme l'a également dit le Président de la République", a-t-il souligné.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires