Le groupe de travail des spécialistes du comportement promet de s'engager à "(re)construire" la santé portugaise

Par TPN/Lusa, in Santé · 15-03-2021 14:00:00 · 0 Commentaires

La "task force" de spécialistes du comportement créée pour aider le gouvernement à réaliser des études sur la pandémie s'engage à "reconstruire" la santé des Portugais et est très confiante dans sa mission, a déclaré son coordinateur à Lusa.

"Nous sommes très confiants dans la mission et espérons être utiles au pays", a déclaré Margarida Gaspar de Matos, de la faculté de motricité humaine de l'université de Lisbonne, ajoutant que l'équipe est "très engagée pour aider à (re)construire la santé de la population à partir de résultats scientifiques déjà étudiés au Portugal et dans d'autres pays".

Margarida Gaspar Matos a refusé de donner plus de détails sur la "task force", arguant que l'équipe, "jeune et avec une expérience nationale et internationale en sciences du comportement", est aujourd'hui dans une "journée de planification" et, d'autre part, attend son officialisation par le gouvernement.

Le journal Público rapporte que la "task force" de scientifiques comportementaux conseillera, jusqu'à la fin de cette année, sur la production d'études qui aideront le gouvernement à mieux transmettre le message à la population sur les comportements recommandés pour combattre la pandémie.

La mission du groupe est de contribuer à "un changement des comportements individuels et collectifs" et de "faire en sorte que les différents individus et leurs communautés maintiennent" les "comportements recommandés comme étant les plus efficaces à chaque moment et dans chaque contexte social, en réponse à la pandémie et dans les moments qui la suivront", explique Público, citant l'ordre du ministre de la Santé qui sera publié.

Selon la dépêche, citée par le journal, "les changements de comportement ne peuvent être obtenus qu'avec l'application structurée de la science du comportement" qui permet "d'identifier, d'expliquer, de prédire et d'intervenir sur le comportement", en se basant sur "l'étude des fluctuations" en relation avec "les perceptions du système social sur l'évolution de la pandémie".

Un exemple de ces fluctuations sont les "comportements de prévention des risques de contagion par le virus SARS-CoV-2, dans différents moments et contextes sociaux et par différentes personnes".

Les scientifiques peuvent également étudier les variations "des facteurs individuels, sociaux et environnementaux qui permettent leur facilitation ou leur inhibition et, par conséquent, l'explication et la prédiction des changements de comportement et des attentes en matière d'adhésion future".

L'équipe comprend également António Silva, de l'Institut supérieur d'économie et de gestion ; Cristina Godinho, de la faculté des sciences humaines de l'Université catholique ; Duarte Sequeira, des services partagés du ministère de la santé ; Marta Moreira Marques, du Trinity Centre for Practice and Healthcare Innovation ; Miguel Arriaga, de la Direction générale de la santé ; Osvaldo Santos, de l'Institut de médecine préventive et de santé publique de la Faculté de médecine de l'Université de Lisbonne ; et Rui Gaspar, de la Faculté des sciences humaines de l'Université catholique.

Le lien avec l'exécutif se fait par l'intermédiaire du secrétaire d'État adjoint du Premier ministre, Tiago Antunes.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires