Le Portugal va reprendre l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19 · 19-03-2021 18:00:00 · 0 Commentaires

Les autorités sanitaires portugaises ont décidé, le 18 mars, de reprendre l'administration du vaccin Covid-19 d'AstraZeneca, trois jours après avoir annoncé une suspension temporaire en raison de rapports dans plusieurs pays de cas de caillots sanguins chez des personnes vaccinées.

"Le plan de vaccination a été mis en pause en ce qui concerne le vaccin d'AstraZeneca et sera remis sur les rails à partir de lundi (22 mars). Nous allons reprendre le plan, en l'accélérant et en récupérant le retard de ces quatre ou cinq jours sans vaccination de la part d'AstraZeneca", a déclaré le coordinateur de la task force pour la vaccination contre le Covid-19, le vice-amiral Henrique Gouveia e Melo, lors d'une conférence de presse à laquelle ont également participé le président d'Infarmed, Rui Ivo, et la directrice générale de la santé, Graça Freitas.

Cette décision a été annoncée à la suite de la décision de l'Agence européenne des médicaments (EMA) selon laquelle le vaccin d'AstraZeneca "est sûr et efficace" et qu'il n'est pas associé aux cas de formation de caillots sanguins qui ont conduit à la suspension de son utilisation dans plus d'une douzaine de pays européens.

Le président d'Infarmed a souligné les indications du comité d'évaluation des risques de pharmacovigilance de l'EMA et a assuré qu'elles seront exprimées à partir du 19 mars dans l'information destinée aux professionnels de la santé et aux citoyens.

"Ces conclusions sont très claires et confirment que les bénéfices du vaccin d'AstraZeneca dépassent largement les risques identifiés. Les conditions dans lesquelles l'évaluation a été réalisée et qui ont permis l'utilisation du vaccin seront désormais précisées dans les documents qui seront approuvés par l'EMA", a déclaré Rui Ivo, assurant que les entités portugaises ont été "en articulation avec leurs homologues européens".

Après une enquête menée ces derniers jours par le comité d'évaluation des risques de pharmacovigilance du régulateur européen, Emer Cooke, directeur exécutif de l'EMA, a expliqué que l'administration du vaccin d'AstraZeneca "n'est pas associée à un risque accru d'événements thromboemboliques responsables de caillots sanguins" chez les personnes vaccinées.

Emer Cooke a souligné qu'il s'agissait d'épisodes "rares mais assez graves" sur un total de plus de sept millions de personnes vaccinées dans l'Union européenne avec le médicament d'AstraZeneca et 11 millions au Royaume-Uni. "Les gens peuvent avoir confiance dans le vaccin", a assuré Emer Cooke, renforçant le fait qu'il ne s'agit pas de "cas inattendus [...] parce que vous vaccinez des millions et des millions de personnes".

L'aval de l'EMA est intervenu un jour après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a également recommandé de poursuivre l'administration du vaccin Covid-19 d'AstraZeneca. "À l'heure actuelle, l'OMS estime que la balance bénéfices/risques penche en faveur du vaccin d'AstraZeneca et recommande que les vaccins continuent" d'être administrés, a déclaré l'organisme dans un communiqué publié le 17 mars.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires