Une nouvelle technologie satellite permet d'identifier les bateaux qui capturent du poisson illégalement

Par TPN/Lusa, in Tech, Amériques · 20-03-2021 12:00:00 · 0 Commentaires

Selon le Good News Network, le Canada a lancé un nouveau programme de détection des navires sombres qui "utilise une technologie de pointe pour trouver les navires de pêche illégaux qui tentent de se cacher pour voler du poisson dans les eaux du monde entier".

L'article explique que ces bateaux éteignent leurs émetteurs de localisation pour éviter d'être détectés afin de se livrer à la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, une pratique appelée INN.

On estime que la pêche INN représente environ 30 % de l'ensemble de l'activité de pêche dans le monde, soit jusqu'à 26 millions de tonnes de poissons capturés chaque année, ce qui coûte à l'économie mondiale plus de 23 milliards USD par an. Cette activité a un impact négatif sur les populations rurales côtières et contribue au déclin des stocks de poissons et à la destruction des habitats marins.

La même source poursuit en disant que "maintenant, le ministère des Pêches et des Océans du gouvernement, en partenariat avec le ministère de la Défense nationale et MDA (le plus grand fabricant de technologie spatiale du Canada qui possède RADARSAT-2), a lancé un nouveau programme qui a déjà conduit à des amendes importantes pour cinq navires étrangers".

Le programme, d'un montant de 7 millions USD, utilise la technologie satellitaire pour localiser et suivre les navires, dont les dispositifs de transmission de localisation ont été désactivés, aux Bahamas et au Costa Rica.

Le Good News Network précise que le programme fournit des données satellitaires de pointe et des analyses de MDA aux petites nations insulaires et aux États côtiers du monde entier où la pêche INN a un impact majeur sur les économies locales et la santé des stocks de poissons.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires