Le Portugal a débloqué 20 millions d'euros pour lutter contre les espèces envahissantes

Par TPN/Lusa, in Renouvelable, Santé et environnement · 22-03-2021 19:47:00 · 0 Commentaires

Le Portugal a fourni 20 millions d'euros au cours des trois dernières années pour contrôler et éradiquer les espèces aquatiques et terrestres envahissantes dans le pays, a déclaré le 18 mars, à Montemor-o-Velho, dans le district de Coimbra, le secrétaire d'État aux forêts.

Les espèces invasives "nuisent à la biodiversité, dans la mesure où là où elles entrent, elles deviennent hégémoniques et finissent par nuire aux autres espèces qui existent dans ces écosystèmes", a déclaré João Paulo Catarino, à la fin de la séance de présentation du projet CIM de gestion des plantes aquatiques invasives dans la région de Coimbra.

Soulignant qu'au début, les plantes invasives sont "faciles à contrôler", le gouverneur a insisté sur le fait que les "reconversions ne se font pas d'une année à l'autre et prennent presque une décennie", il est donc "si important d'attaquer ce problème au début et de le faire avec une qualification technique".

"Après quelques années, nous avons du mal à les éradiquer, sans compter les investissements à réaliser", a déclaré le secrétaire d'État à la conservation de la nature, aux forêts et à l'aménagement du territoire.

Pour pallier ce problème, qui touche davantage le nord et le centre du Portugal, il existe des appels d'offres en cours, "certains en cours d'exécution, d'autres en cours d'analyse, de plus de 20 millions d'euros destinés spécifiquement au contrôle et à l'éradication des espèces aquatiques et terrestres envahissantes", souligne João Paulo Catarino.

Le projet de gestion des plantes aquatiques envahissantes dans la région de Coimbra CIM comprend les municipalités de Mira, Figueira da Foz, Montemor-o-Velho, Soure et Cantanhede, et a été présenté le 18 mars au centre de haute performance de Montemor-o-Velho.

L'initiative, dotée d'un budget de 600 000 euros et financée à 85 % par le programme opérationnel pour la durabilité et l'efficacité de l'utilisation des ressources (POSEUR), vise à contrôler et à prévenir les espèces envahissantes dans ces municipalités, comme par exemple les "jacinthes d'eau", ainsi qu'une "nouvelle espèce envahissante qui se développe à la fois dans les milieux aquatiques et secs".

Il comprenait l'acquisition d'un véhicule amphibie multifonctionnel, d'un montant de 300 000 euros, destiné à la lutte contre les espèces invasives dans les milieux aquatiques et terrestres, à proximité des lignes d'eau et des lacs, dont l'utilisation a été acté le 18 mars entre le CIM de la région de Coimbra et les cinq municipalités.

Son acquisition vise à "doter la région et ces cinq municipalités de moyens et de ressources pour une intervention continue tout au long de l'année dans les zones les plus touchées par ce problème", a souligné le président du CR CIM, José Carlos Alexandrino.

En 2020, des actions de communication et de sensibilisation ont été menées, la formation des opérateurs, des interventions préliminaires, l'installation de barrières flottantes, comme cela s'est produit dans la rivière Mondego, à Montemor-o-Velho, pour sauver le nénuphar jaune, et aussi les premières interventions avec le véhicule amphibie.

Le projet prévoit des interventions à Lagoa da Vela (Figueira da Foz), Rio Mondego, Barrinha de Mira, Lagoa da Salgueira (Cantanhede) et Paul da Madriz (Soure).

Le projet bénéficie du soutien de l'Agence portugaise de l'environnement (APA), de l'entreprise de développement et d'infrastructure Alqueva (EDIA) et de la collaboration du Collège agricole de Coimbra (ESAC).


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires