La précision de la chirurgie micrographique de Mohs dans le traitement du cancer de la peau

Par Advertiser, in Santé et environnement, Santé · 26-03-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

La chirurgie micrographique de Mohs peut être considérée comme la technique la plus raffinée, la plus précise et la plus efficace pour le traitement des types de cancer de la peau les plus fréquents. Cette technique chirurgicale offre le plus haut taux de guérison dans l'excision des cancers de la peau autres que les mélanomes.

Grâce à cette procédure, il est possible d'identifier et de retirer la totalité de la tumeur, tout en préservant la peau saine autour de la lésion. Cette technique consiste à retirer le cancer de la peau, couche par couche et à examiner chacune d'entre elles au microscope, jusqu'à l'obtention d'une marge libre, c'est-à-dire jusqu'à l'élimination complète de la tumeur (le niveau de précision et d'exactitude peut atteindre 98 %). Cette précision est possible car, pendant la procédure chirurgicale, pratiquement 100 % des marges sont analysées au microscope. Une fois la marge libre atteinte, la plaie (résultant de l'extraction de la tumeur) est reconstruite.

Le principal avantage de la chirurgie micrographique de Mohs par rapport à la chirurgie conventionnelle est lié au contrôle microscopique des marges de la tumeur pendant l'opération. L'ablation de la totalité de la tumeur sans agression ni extraction de la peau normale est assurée. En chirurgie conventionnelle, la tumeur est enlevée avec des marges de sécurité et envoyée à l'anatomie pathologique. Le résultat est généralement reçu dans un délai de 1 à 2 semaines. Le risque que certains résidus cancéreux subsistent peut exister et est nettement plus élevé par rapport à la chirurgie de Mohs, car l'ablation de la tumeur est effectuée par ce qui peut être visualisé par le dermatologue.

Cette question de "l'extension de la marge de sécurité de l'extraction" a toujours été très discutée en chirurgie dermatologique ; les marges exiguës tendent à laisser des restes de la tumeur, mais facilitent la reconstruction, tandis que les marges élargies tendent à enlever complètement les tumeurs, mais elles peuvent produire des séquelles fonctionnelles ou même esthétiques, en outre les marges chirurgicales élargies ne garantissent pas toujours l'élimination totale de la tumeur. En bref, le concept de "marge de sécurité" est basé sur la prévision supposée de la croissance subclinique de la tumeur, qui, en réalité, ne peut être anticipée par un simple examen de base.

Pour pratiquer la chirurgie micrographique de Mohs, il est nécessaire que le spécialiste ait une connaissance approfondie de l'histologie de la peau - pour permettre une analyse microscopique de la peau pendant l'opération, afin de garantir une élimination complète du cancer, même dans les zones qui ne sont pas cliniquement visibles. Il doit également posséder des connaissances chirurgicales et, surtout, des techniques de reconstruction.

Le nom de chirurgie micrographique fait référence à la cartographie et à l'orientation précises réalisées lors de la chirurgie de Mohs, qui permettent d'enlever la tumeur et, en même temps, de l'examiner (décrit ci-dessus). Le terme Mohs fait référence au nom du créateur de la technique, Frederic E. Mohs, qui a commencé la procédure dans les années 1930. Cependant, avec le développement technologique de la médecine, cette technique a subi une énorme transformation, notamment avec l'utilisation du cryostat, un appareil qui permet de trancher et de congeler la peau, afin de pouvoir examiner la tumeur pendant l'opération.

Elle peut également être indiquée pour les carcinomes basocellulaires considérés comme ayant un faible risque de récidive, lorsque l'objectif est de préserver une peau saine. Que ce soit pour réduire la taille de la cicatrice, ou pour les zones où il n'y a pas d'excès de peau pour effectuer la reconstruction, comme c'est le cas, par exemple, dans les régions auriculaires (oreilles), les paupières et le gland du pénis.

La chirurgie de Mohs est indiquée pour :

  • Le carcinome basocellulaire avec un risque accru de récidive ;
  • Le carcinome épidermoïde (ou spinocellulaire) ;
  • Le dermatofibrosarcome protuberans (DFSP) ;
  • Et certaines autres tumeurs cutanées rares.

Le Dr Tiago Mestre est l'un des rares dermatologues portugais à pratiquer la chirurgie de Mohs, dont il a acquis les compétences aux hôpitaux de Newcastle Upon Tyne (Royaume-Uni). Le Dr Tiago Mestre est membre de l'American College et de l'European Mohs Surgery Society.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires