J'essayais de trouver une idée pour une histoire cette semaine, quand j'ai soudain entendu ce qui ressemblait à un hélicoptère Apache et une énorme idée de bourdonnement est venue en piqué du ciel et s'est répercutée devant mon oreille.

C'était l'un de ceux que beaucoup de gens appellent les "bombardiers plongeurs" (vous pouvez comprendre pourquoi). Il s'agit d'énormes créatures noires ressemblant à des abeilles qui sortent au printemps et rejoignent les abeilles mellifères, fredonnant bruyamment pendant qu'elles s'affairent à collecter du pollen et à chatouiller les fleurs.

Je vais être honnête, je suis toujours un peu nerveuse à l'idée d'entendre des bourdonnements, depuis la fois où un frelon s'est coincé dans mes cheveux (mes cheveux sont doués pour recueillir ce genre de choses). J'avais l'impression d'avoir participé à un round avec Mike Tyson. (Je dis ça juste pour souligner. Je ne sais pas vraiment, je n'ai jamais eu Mike Tyson collé dans mes cheveux). Mohammed Ali aurait dû dire "Flotte comme un papillon, pique comme un - frelon".

Il n'est donc pas surprenant que, lorsque j'entends ces Bee-52 venir vers moi, je panique normalement. Je ne pense pas qu'elles vont me faire du mal, et je suppose qu'elles me prennent pour une fleur. C'est très flatteur, mais cela ne rend pas l'expérience moins terrifiante. En général, je me transforme en une sorte de "ninja reconnaissant" et j'agite les mains dans tous les sens en criant "merci". Ces messages contradictoires, ils doivent penser que je suis une fleur difficile à obtenir.

Quoi qu'il en soit, l'idée qui a bombardé vers moi était la suivante : Découvrir une fois pour toutes qui sont exactement ces Buzz Lightyears ?

Car beaucoup de gens disent qu'il ne s'agit pas d'une abeille mais d'un coléoptère inoffensif ? Il s'avère que ce n'est pas vrai. J'ai fait quelques recherches, c'est-à-dire que j'ai demandé aux membres " terre à terre " du groupe Facebook " Gardening in Portugal " s'ils savaient ? Bien sûr, ils l'ont fait, et je peux maintenant révéler qu'il s'agit de l'abeille charpentière violette, "Abelha Carpinteira" en portugais, et "Xylocopa Violacea" en latin.

On les appelle les Charpentiers, non pas parce qu'ils fredonnent en permanence :
"Je suis au sommet du monde à regarder la création et la seule explication que je puisse trouver est que l'amour que j'ai trouvé depuis que tu es là me place au sommet du monde".

Mais qui sait, peut-être qu'ils le sont ? Ils fredonnent certainement quelque chose...

Mais c'est aussi parce qu'elles aiment s'enfouir dans le bois ou le bambou pour pondre leurs œufs.

De plus, elles ne sont pas inoffensives (du moins, les femelles ne le sont pas). Elles peuvent piquer. Ce qui est bien. C'est bien d'être un peu dangereux. Je veux dire, qui les prendrait au sérieux sinon ? Eh bien, je pourrais le faire, ils sont massifs et font le bruit de chasseurs-bombardiers lors d'un raid aérien. Cependant, comme leur nom l'indique, elles sont "violettes" et non "violentes" (elles peuvent sembler noires, mais si vous regardez attentivement, elles ont une teinte violette), ce qui signifie qu'elles sont très calmes et que, à moins que vous ne les provoquiez vraiment (ou que vous les coinciez dans vos cheveux ?), elles continueront leur travail quotidien de pollinisation de toutes les choses qui fleurissent autour d'elles. C'est sans doute le travail le plus important de la planète. En fait, non. Ne discutez pas. Il l'est.