Découverte d'une "partie" d'une "cité perdue" près de Louxor.

Par TPN/Lusa, in Monde, Afrique · 12-04-2021 11:05:00 · 0 Commentaires

Une mission archéologique égyptienne a découvert une "partie" d'une "cité perdue", vieille de plus de 3 000 ans, récemment découverte près de Louxor

"Nous n'avons trouvé qu'une partie de la ville", a déclaré le célèbre égyptologue à l'AFP ce matin, lors d'une présentation à la presse de cette cité située sur la rive ouest du Nil, qui "s'étend à l'ouest et au nord".Après sept mois de fouilles dans une ville enfouie sous le sable depuis des millénaires, plusieurs objets ont été mis au jour dans les ruines, comme des pièces de céramique, de la viande séchée, des bijoux, du vin, des amulettes et de petites statues, entre les temples de Ramsès III et d'Amenófis III,

Les cachets apposés sur les céramiques ont permis de dater cet endroit du règne d'Amonhotep III, qui est monté sur le trône en 1 391 av. J.-C. (avant Jésus-Christ) et est mort en 1 353 av. J.-C., héritant d'un empire extensible depuis l'Euphrate, dans les actuels Irak et Syrie, jusqu'au Soudan."Ce n'est pas seulement une ville et nous pouvons aussi voir son activité économique", a déclaré à l'AFP Mostafa Waziri, secrétaire général du Conseil général des antiquités d'Egypte.La découverte de la "plus grande ville de l'Egypte ancienne" avait été révélée jeudi par la mission archéologique, qui a découvert "un lieu en bon état, avec des murs presque entiers et des pièces remplies d'outils de la vie quotidienne". "De nombreuses missions étrangères ont cherché cette ville et ne l'ont jamais trouvée", a rappelé Zahi Hawass, ancien ministre égyptien des Antiquités, dans le même communiqué que la mission archéologique dit espérer "découvrir des tombes intactes remplies de trésors".

L'Égypte a misé sur la promotion du patrimoine antique pour tenter de récupérer des visiteurs, après des années d'instabilité politique causée par la révolte de ce qu'on appelle le Printemps arabe, qui a commencé en janvier 2011, ce qui a porté un coup sévère à l'industrie touristique locale. La semaine dernière, la "Parade dorée des pharaons" a transporté les restes momifiés de 18 anciens rois, dont ceux d'Amonhotep III, et de quatre reines à travers Le Caire, de l'emblématique Musée égyptien au nouveau Musée national de la civilisation égyptienne.


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires