Le Président s'adressera à la nation à 20 heures

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19, Politique · 14-04-2021 10:56:00 · 0 Commentaires

Le Président de la République, Marcelo Rebelo de Sousa, s'adressera au pays le 14 avril, à 20h, suite au vote du parlement sur la reconduction de l'état d'urgence.

Cette information a été avancée par une source de la Présidence de la République.

Le projet présidentiel qui renouvelle l'état d'urgence jusqu'au 30 avril, envoyé au parlement, est identique à celui actuellement en vigueur, sans aucune modification des articles.

La semaine dernière, Marcelo Rebelo de Sousa a exprimé le souhait que ce "soit le dernier renouvellement de l'état d'urgence, coïncidant avec la fin du mois d'avril". Cependant, dans l'introduction de ce décret, rien n'est mentionné sur cette possibilité.

Il s'agit du 15ème décret d'état d'urgence que le Président de la République soumet à l'autorisation du Parlement dans le contexte actuel de la pandémie de Covid-19, après avoir entendu les partis ayant un siège parlementaire et le Gouvernement, et qui sera discuté et voté par les députés mercredi après-midi.

Le chef de l'État s'est adressé au pays chaque fois qu'il a décrété ce cadre juridique, à l'exception de la période comprise entre l'annonce de sa réélection le 7 décembre et sa réélection à la présidence de la République le 24 janvier, et l'avant-dernier renouvellement de l'état d'urgence le 11 mars, qui a coïncidé avec la présentation du plan de déconfinement du gouvernement et son voyage au Vatican.

Selon la Constitution, l'état d'urgence, qui permet de suspendre l'exercice de certains droits, libertés et garanties, ne peut durer plus de 15 jours, sans préjudice d'éventuels renouvellements avec le même délai.

Pour le décréter, le président de la République doit entendre le gouvernement et obtenir l'autorisation du Parlement, qui, lors des six derniers renouvellements, a été accordée avec les votes favorables du PS, du PSD, du CDS-PP et du PAN et l'abstention du BE.

L'état d'urgence a permis l'adoption de mesures restreignant les droits à la liberté et à la circulation - comme le confinement des patients atteints de Covid-19, des infectés et des personnes sous surveillance active ou la limitation des déplacements.

Il a également permis de limiter l'exercice de l'initiative privée, sociale et coopérative, ainsi que les droits des travailleurs - par exemple, imposer le télétravail - et les droits d'émigrer, de quitter et de revenir sur le territoire national et la liberté d'apprendre et d'enseigner, entre autres.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires