Le régulateur européen souligne que les avantages du vaccin de Janssen l'emportent sur les risques

Par TPN/Lusa, in Actualités, COVID-19 · 14-04-2021 16:27:00 · 0 Commentaires

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a souligné, le 14 avril, que les risques liés au vaccin Covid-19 de Janssen l'emportent sur les risques, suite à des cas de caillots sanguins aux États-Unis, mais a renvoyé une décision à la semaine prochaine.

"Bien que son examen soit en cours, l'EMA continue de considérer que les bénéfices du vaccin dans la prévention de la Covid-19 l'emportent sur les risques d'effets secondaires", indique le régulateur européen dans un communiqué.

Un jour après l'annonce de la suspension de l'administration du vaccin à dose unique de Janssen, société pharmaceutique du groupe Johnson & Johnson, aux États-Unis, suite à des signalements de caillots sanguins potentiellement associés à la prise du médicament, l'agence européenne rappelle qu'elle analyse également la situation depuis le vendredi 9 avril, et qu'elle compte "émettre une recommandation la semaine prochaine".

"Les avis scientifiques de l'agence fournissent aux États membres de l'Union européenne les informations dont ils ont besoin pour prendre des décisions sur l'utilisation des vaccins dans leurs campagnes nationales de vaccination", rappelle également l'EMA, qui parle du vaccin approuvé par le régulateur le 11 mars dernier et qui n'est arrivé dans l'espace européen que cette semaine.

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé "une pause" dans l'administration du vaccin anti-Covid-19 de Janssen, afin de permettre une enquête sur les rapports de caillots sanguins potentiellement associés à la prise du médicament.

Les Centres de contrôle et de prévention des maladies et la Food and Drug Administration américaine ont déclaré dans un communiqué commun qu'ils enquêtaient sur des caillots sanguins détectés chez six femmes quelques jours après avoir pris le vaccin de Janssen en combinaison avec un faible taux de plaquettes.

Les 30 000 premières doses du vaccin Janssen devaient arriver au Portugal le 14 avril, mais Johnson & Johnson a annoncé qu'elle retarderait l'envoi du médicament en Europe en raison d'une suspension préventive aux États-Unis.

La campagne de vaccination de l'UE a été marquée par d'importants retards dans la livraison du vaccin par AstraZeneca et par les effets secondaires de son médicament, compte tenu de son lien confirmé avec de très rares cas de formation de caillots sanguins.

Quatre vaccins sont actuellement autorisés dans l'UE : Pfizer/BioNTech, Moderna, Vaxzevria (le nouveau nom du vaccin d'AstraZeneca) et Janssen.

La Commission européenne a annoncé, le 14 avril, l'achat de 50 millions de doses supplémentaires de vaccin anti-Covid à BioNTech/Pfizer, ce qui porte à 250 millions le total à livrer au cours du deuxième trimestre, suite aux problèmes rencontrés avec le médicament de Janssen.

Toujours le 14 avril, l'exécutif européen a révélé que l'Union européenne a atteint les 100 millions de doses de vaccin administrées contre le Covid-19 par les pays européens, pour un total de plus de 126 millions de doses reçues, ce qui équivaut à 7,5 pour cent des adultes européens entièrement vaccinés.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires