Les vols Lisbonne-Porto ne seront "pas nécessaires".

Par TPN/Lusa, in Actualités, Central, Lisbonne · 23-04-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

Le ministre des infrastructures, Pedro Nuno Santos, a déclaré que la liaison aérienne entre Lisbonne et Porto est importante, mais qu'elle "ne sera plus nécessaire à l'avenir, lorsque le voyage en train prendra une heure et 15 minutes".

"La liaison aérienne est importante, mais elle cessera d'être nécessaire le jour où nous aurons un train qui effectuera le trajet Lisbonne-Porto en une heure et 15 minutes. Je pense que c'est un autre gain pour le pays", a déclaré le ministre, qui s'adressait aux journalistes lors d'une visite des travaux de construction de la liaison entre le parc d'affaires Formariz, dans cette municipalité du district de Viana do Castelo, et l'autoroute (A3).

A la question de savoir si la TAP oublie le Nord si la liaison aérienne Lisbonne-Porto prend fin, le ministre a répondu qu'"une chose n'a rien à voir avec l'autre et Porto n'est pas seulement reliée à Lisbonne par avion, mais est reliée au monde".

"Si nous avons une liaison rapide par train entre Lisbonne et Porto, nous n'aurons pas besoin de liaisons aériennes et c'est une bonne chose. Ce n'est que mauvais pour la TAP, ce qui m'attriste car, de toute évidence, nous faisons un excellent travail pour récupérer la compagnie aérienne", a souligné Pedro Nuno Santos.

Le ministre des infrastructures a déclaré que le pays doit "se préparer à un nouveau monde et que les liaisons aériennes courtes, un moyen de transport qui contribue le plus aux émissions de gaz à effet de serre, doivent diminuer".

"Il ne s'agit pas seulement du Portugal. Hier encore [19 avril], l'Allemagne a annoncé qu'elle souhaitait réaliser un investissement majeur dans les chemins de fer pour remplacer certaines liaisons aériennes. Nous voulons faire l'investissement dans le chemin de fer sans penser au pont aérien, mais il est évidemment capable de rapprocher les deux grands centres urbains du pays, de changer la façon dont le nord et le sud se rapportent, la façon dont nous travaillons et cela aura pour conséquence, à mon avis positive, l'effet d'éliminer la nécessité d'un pont aérien entre Lisbonne et Porto."

Le ministre des Infrastructures a dit espérer, en tant que "partisan du chemin de fer", que les voyages aériens de moins de 600 kilomètres disparaissent d'Europe, soulignant que, malgré la situation de la TAP, la fin possible de la liaison Lisbonne-Porto est une conséquence du développement.

"Moi qui suis un grand partisan du chemin de fer et qui souhaite son expansion, je souhaite également que les voyages aériens de moins de 600 kilomètres disparaissent d'Europe", a déclaré Pedro Nuno Santos, lors de la séance de lancement du Plan national ferroviaire (PFN), à Lisbonne.

À cet égard, le ministre a regretté que les avions "cessent de faire" la liaison Lisbonne-Porto, mais a classé cette possibilité comme "un signe de développement".




Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires