Le syndicat des gardiens de prison met en garde contre le manque de personnel

Par TPN/Lusa, in Actualités, Politique · 08-05-2021 18:00:00 · 0 Commentaires

Le syndicat du corps des gardiens de prison a averti qu'il manquait 820 de ces professionnels pour "garantir la sécurité et le bon fonctionnement" des prisons, suite à l'évasion, le dimanche 2 mai, d'un détenu de l'établissement pénitentiaire d'Aveiro (EP).

"Suite à l'évasion d'un détenu en détention provisoire du PE d'Aveiro dimanche dernier, le SNCGP [Sindicato Nacional do Corpo da Guarda Prisional] vient, une fois de plus, alerter sur [l'] insuffisance de personnel dans le Corps de Garde Pénitentiaire, une réalité qui ne peut continuer à être occultée. Il manque actuellement un total de 820 gardes pour garantir la sécurité et le bon fonctionnement des prisons portugaises", a déclaré le SNCGP.

Dans une déclaration transmise à l'agence de presse Lusa, le syndicat ajoute que, bien que la carte des effectifs de la Direction générale de la réinsertion et des services pénitentiaires (DGRSP) "prévoie 4 977 postes pour le Corps des gardiens de prison, le fait est qu'actuellement seuls 4 177 postes sont occupés, et que parmi ceux-ci, tous ne sont pas affectés à des fonctions directement liées aux détenus".

"Cette réalité réduit considérablement le rapport entre les gardes et les détenus. C'est-à-dire que nos Établissements Pénitentiaires fonctionnent avec 820 gardiens en moins, un fait qui conditionne et entrave sérieusement l'accomplissement de la mission des gardiens de prison, en plus d'accentuer le risque inhérent à la profession", avertit l'Union Nationale des Corps de Gardiens de Prison, présidée par Carlos Sousa.

Dans une réponse envoyée à Lusa, la DGRSP indique qu'à 15h15, le dimanche 2 mai, "un détenu s'est échappé de l'établissement pénitentiaire d'Aveiro", ajoutant qu'il est âgé de 23 ans et qu'il attend son procès pour des délits de vol et de coercition.

"Toutes les communications requises par la loi ont été faites et des mesures sont prises pour le capturer. En interne, un processus d'enquête est mené par le Service central d'audit et d'inspection, coordonné par un procureur de la République, afin de déterminer les circonstances dans lesquelles l'événement s'est produit", a déclaré la DGRSP.

Le prisonnier évadé est l'homme qui, en décembre de l'année dernière, a enlevé un chauffeur de taxi à Fundão, district de Castelo Branco, et, sous la menace d'un fusil de chasse et d'un couteau, a forcé le chauffeur à se rendre à Braga.

Le taxi a finalement été intercepté aux premières heures du 24 décembre par des soldats de la GNR dans la région d'Aveiro, alors qu'il circulait sur l'autoroute 25 (A25).

À bord du véhicule se trouvaient un autre suspect, l'épouse du désormais fugitif, tous deux en détention, et une fillette de 2 ans, fille du détenu et du prisonnier qui reste en liberté.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires