Un couple de Braga avoue avoir "inventé" 4 enfants

Par TPN/Lusa, in Actualités, Criminalité, Nord · 11-05-2021 10:42:00 · 0 Commentaires

Un couple de Braga a avoué, devant le tribunal, avoir "inventé" quatre enfants, ce qui a conduit la sécurité sociale (SS) à leur attribuer une pension alimentaire indue d'un montant de 37 658 euros.

Au début du procès, la femme de 42 ans a pris la tête de l'affaire, mais a confirmé la complicité de son mari de 50 ans.

"Je voulais arrêter mais je ne savais pas comment", a déclaré la femme.

Le couple avait divorcé mais s'est entre-temps réconcilié, prétendument au nom de la santé et du bonheur d'une fille de 9 ans, qui a des problèmes de santé.

Au vu de l'aveu complet des faits, le tribunal a rejeté l'audition des témoins.

Dans les allégations finales, le Ministère Public (MP) a demandé la condamnation des prévenus pour quatre délits de fraude fiscale à la SS et deux délits de fraude informatique.

Cependant, le MP a demandé au tribunal de prendre en compte les aveux et le fait que le couple avait une fille ayant des problèmes de santé.

L'avocat de la défense a demandé une peine avec sursis, conditionnée par le paiement intégral à la SS du montant indûment perçu.

La lecture du jugement était prévue pour le 2 juin.

Selon l'accusation, le couple a falsifié des déclarations médicales et des certificats de naissance, qu'il a présentés aux services de la SS et qui ont conduit cet organisme à attribuer des aides, à savoir les allocations familiales, l'allocation prénatale, l'allocation parentale et le revenu d'insertion sociale.

L'accusation dit que les défendeurs, "en commun d'efforts et d'intentions, ont engendré et mis en œuvre un système frauduleux, visant à tromper les Services du Centre du District de Braga de l'Institut de Sécurité Sociale, afin de recevoir indûment des assignations patrimoniales".

À cette fin, des "prétendus enfants qui n'ont jamais existé" ont été enregistrés auprès de la SS.

En juillet 2011, il leur a été demandé d'attribuer un numéro d'identification SS à l'une des " filles " qu'ils avaient inventées.

En novembre 2012, ils ont répété la procédure, cette fois pour de prétendues triplées.

Ils ont présenté des certificats médicaux de grossesse, des déclarations de l'hôpital de Braga et de faux actes de naissance, obtenant ainsi que la SS leur attribue la pension alimentaire normale résultant de la naissance d'enfants.

La pension alimentaire a été accordée jusqu'à la mi-2019.

Parallèlement, les prévenus ont également tenté de recevoir une pension alimentaire pour leurs petits-enfants, après avoir abusivement accédé à la plateforme " online " de la SS avec le mot de passe du père des enfants.

Le ministère public demande que les prévenus soient condamnés à payer conjointement à l'État la somme de 37 658 euros, " qui correspond à l'avantage de l'activité criminelle " développée par eux.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires