Le parlement suédois va révoquer sa convention de double imposition avec le Portugal

Par Dennis Swing Greene, in Economie · 14-05-2021 01:00:00 · 0 Commentaires

La proposition que le gouvernement suédois a envoyée au Parlement pour dénoncer la convention visant à éviter la double imposition (CDT) avec le Portugal sera votée le 02 juin.

A l'origine de cette initiative, le fait que jusqu'à présent, le Portugal n'a pas ratifié le protocole de l'accord signé par les deux pays en mai 2019.

Sous la tutelle de Magdalena Andersson, le gouvernement suédois a décidé de présenter au parlement un projet de loi proposant la résiliation du traité de double imposition, en informant l'exécutif portugais qu'elle pourrait être annulée si le Portugal ratifie le protocole modifiant le traité avant que le parlement ne vote le décret.

Le protocole a été signé en 2017 par les ministres des finances du Portugal et de la Suède introduisant des modifications à la convention pour éviter la double imposition entre les deux pays, notamment en ce qui concerne l'imposition des pensions des Suédois permettant aux migrants de bénéficier d'une exonération totale de l'IRS à la retraite qui ont déménagé au Portugal et sont couverts par le régime fiscal des résidents non habituels (RNH).

En termes pratiques et s'il est ratifié par les deux pays, ce protocole rendra à la Suède le droit d'évaluer les pensions à partir du 1er janvier 2023 - ou en janvier 2022 en ce qui concerne les retraités résidant au Portugal et ayant des pensions payées par la Suède sous le régime RNH qui n'optent pas pour le taux forfaitaire de 10% de l'IRS créé dans le budget de l'État portugais de 2020 (OE2020).

En l'absence de ratification par le Portugal, le gouvernement suédois a l'intention de renoncer à la convention pour éviter la double imposition. La Suède pourrait commencer à imposer les pensions de ses citoyens résidant au Portugal à partir du 01 janvier 2022.

Sans commenter le taux de 10% pour les pensions qui sont embrassées par le régime NHR (qui est optionnel puisque les bénéficiaires peuvent choisir de garder l'exemption jusqu'aux 10 ans que le programme accorde), l'impôt sur les pensions dans le cadre du NHR ne contient pas d'élément progressif, contrairement à ce qui se passe avec le régime général en vigueur au Portugal pour l'imposition de ce type de revenus.

La différence entre le programme pour les résidents non habituels et le régime fiscal général du Portugal signifie que le NHR est un régime spécial, visant spécifiquement à attirer les retraités suédois qui viennent au Portugal pour profiter de cet avantage fiscal. Des sources gouvernementales suédoises soulignent que, dans ces circonstances, la Suède n'est pas disposée à renoncer à ses droits fiscaux garantis par la législation suédoise. Le taux d'imposition standard que la Suède applique aux pensions est de 25 %. Pour le ministère suédois des finances, les conventions fiscales doivent viser à éviter la double imposition, et non à offrir une possibilité de planification fiscale".

Dennis Swing Greene est président et consultant fiscal international pour euroFINESCO s.a. www.eurofinesco.com.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires