Au cours des deux dernières décennies, le ministère de l'éducation a commencé à rendre disponibles chaque année, à la demande des médias, des données sur les résultats des élèves aux examens et tests nationaux, ainsi que les notes internes attribuées par les écoles aux élèves et certaines données contextuelles.

L'une des listes d'écoles publiées cette semaine est basée sur les notes moyennes aux tests nationaux de leurs élèves et pour le ministre de l'éducation, Tiago Brandão Rodrigues, ces tableaux "sont réducteurs, injustes et ne reflètent pas la qualité du travail effectué par les communautés éducatives respectives". Dans des déclarations écrites à Lusa, le ministre a affirmé que les notes des élèves dépendent de plusieurs facteurs "qui n'ont aucun rapport avec l'action de l'école".

Ces dernières années, le ministère de l'Éducation a également commencé à présenter certains indicateurs d'analyse, comme les parcours de réussite directe, qui recherchent les élèves qui parviennent à terminer un cycle sans échouer. Par exemple, dans le cas de l'enseignement secondaire, les élèves ayant un parcours de réussite directe sont ceux qui terminent les trois années (de la 10e à la 12e) sans " échouer ".Cette année, la tutelle a présenté un nouvel indicateur - intitulé équité - qui se concentre sur les trajectoires scolaires des élèves en difficulté (avec un soutien scolaire social) et permet d'observer les écoles qui se distinguent par un plus grand nombre de cas de réussite parmi ces élèves. Ces indicateurs tiennent compte à la fois du contexte socio-économique des élèves et des écoles, ainsi que de l'évaluation globale des apprentissages, y compris celle réalisée lors des examens nationaux et celle réalisée par les enseignants qui travaillent avec les élèves au quotidien.

Bien qu'il considère ces indicateurs comme "plus sophistiqués", le ministre a défendu que, même ainsi, ils devraient "toujours être lus avec prudence, en se concentrant principalement sur l'évolution d'année en année des différentes communautés et pas tellement sur la comparaison entre les écoles".

En ce qui concerne les résultats des "classements", Tiago Brandão Rodrigues a souligné la tendance à l'évolution positive de la réussite scolaire des élèves ces dernières années et la réduction des taux d'abandon scolaire."Lorsqu'on analyse l'apprentissage dans l'enseignement secondaire, il ne faut pas oublier la récente réduction du décrochage scolaire, à un rythme inégalé dans le contexte européen. En d'autres termes, de nombreux élèves qui sont aujourd'hui dans l'enseignement secondaire l'auraient certainement quitté si cette analyse avait été faite il y a quelques années", a-t-il souligné.