L'histoire de ces deux avions est assez étonnante. CS-TLA était à l'origine un avion de la TAP, utilisé pour amener 84 VIP, dont le président du Portugal, à l'ouverture officielle de l'aéroport de Faro en juillet 1965. Après des vols aussi prestigieux, les choses se sont dégradées. Après avoir quitté la flotte de la TAP, il a transporté le colonel Ojuwku, leader biafrais, jusqu'à son exil du Biafra le 10 janvier 1970. Selon la rumeur, les deux avions ont été impliqués dans des trafics d'armes vers le Biafra, mais ils ont finalement été abandonnés lorsque les fonds nécessaires pour payer les pilotes, le carburant et les frais d'aéroport ne sont jamais arrivés.

Retracer l'histoire de ces deux avions n'est pas facile, notamment en raison des nombreux changements de numéro d'immatriculation, dont certains sont réputés faux, et des changements de propriétaire et de livrée. Comme ils étaient prétendument engagés dans le transport d'armes et de fournitures vers le Biafra (et non en tant qu'avions TAP), cela n'est pas surprenant. L'un des membres de ma famille a parlé à l'un des pilotes qui a confirmé à l'époque que Faro était un point d'arrêt pour que l'avion se ravitaille en carburant et continue vers le Biafra. Au retour via Faro, ils ont été accueillis par un représentant des propriétaires qui a payé les pilotes et le carburant, etc. pour la deuxième étape du voyage. Un jour, cet homme ne s'est tout simplement pas présenté et, sans argent pour le carburant ou les salaires, les pilotes ont abandonné l'avion. Il semblerait que le pont aérien du Biafra ait touché à sa fin. Tel Aviv est souvent mentionné comme étant l'endroit où des "fournitures" auraient été récupérées pour être transportées au Biafra.

Ce qui est arrivé au Colonel Ojuwku après son atterrissage à Faro reste un mystère. Une grande Quinta et des écuries entre Porches et Armação de Pêra étaient réputées appartenir à un "dictateur africain". Personne n'a jamais été nommé, mais il est tout à fait possible qu'il s'agisse de la propriété, ou de l'occupation, du colonel Ojuwku. Cependant, d'autres rapports de l'époque disent qu'il est allé au Royaume-Uni où il est mort plus tard.

En mai 1974, des techniciens nord-américains sont venus en Algarve pour essayer de faire voler à nouveau l'un des Constellations, mais en raison de l'instabilité politique de l'époque, la tâche a été abandonnée. Une fois de plus, l'avion est abandonné et remis à l'aéroport de Faro. Au milieu de l'année 1977, une partie du personnel déménage à nouveau, et l'avion est enregistré comme appartenant à la holding californienne Air International Inc. En fin de compte, le Connie ne sera utilisé que comme pièce de rechange.