Préoccupations concernant les performances des centres de santé

Par TPN/Lusa, in Actualités, Santé et environnement · 30-05-2021 10:00:00 · 0 Commentaires

La pandémie a entraîné une baisse de l'indice de performance global dans la plupart des centres de santé, selon l'Association médicale portugaise (OM), qui a attribué cette baisse au déplacement des cliniciens vers des fonctions liées à Covid-19.

"Pendant la pandémie, nous avons constaté que la grande majorité des unités ont diminué dans l'indice de performance globale. Dans la plupart des centres de santé, l'indice de performance globale a beaucoup baissé, de quelques dizaines de points, à cause de la pandémie", a déclaré à Lusa le président du Conseil régional Sud de l'OM.

Afin d'évaluer les raisons spécifiques de cette baisse de performance des unités de santé familiale (USF) pendant la pandémie, l'OM effectue une série de visites, ayant déjà visité l'Alentejo et Setúbal, avec trois autres visites prévues aux USF de Lisbonne, Oeiras et Cascais, puis Faro début juin.

"Si cet indicateur a baissé, sachant que les médecins de famille et les centres de santé travaillent dur, nous nous rendons compte que ces médecins remplissent de nombreuses fonctions qui n'étaient pas propres aux centres de santé", a déclaré Valentim Lourenço.

Selon lui, ces cliniciens apportent une aide aux patients souffrant de maladies respiratoires et assurent la vaccination contre le Covid-19, ce qui "signifie que ce qu'ils faisaient auparavant n'est plus fait".

Malgré les indicateurs plus favorables de la pandémie ces dernières semaines dans la plupart des régions du pays en termes de pression sur les services de santé, Alexandre Valentim Lourenço a assuré que cette situation "continue de la même manière", les médecins ayant été canalisés vers la vaccination.

"Au lieu d'avoir des médecins et des infirmiers sous contrat pour les centres de vaccination, ce sont les centres de santé qui fournissent les médecins et les infirmiers et il y a encore des médecins qui ont été envoyés pour traiter les maladies respiratoires", a-t-il déclaré.

Selon le président du Conseil régional sud de l'OM, l'exécution de ces tâches liées à la pandémie fait que les médecins de famille "n'ont pas le temps de surveiller le diabète, l'hypertension, de faire des dépistages du cancer et de s'occuper correctement du planning familial".

"Ces maladies seront diagnostiquées plus tard et à un stade plus avancé", a averti Alexandre Valentim Lourenço.



Articles Liés


Comments:

Soyez le premier laisser vos commentaires
Sujets interactifs, envoyz nous vos avais et commentaires

The Portugal News reserve le droit de reproduire vos commentaires