Le problème est qu'en mars, lorsque j'ai été invité à me rendre au centre de santé de Silves pour la vaccination, il a été décidé que, comme j'ai plusieurs allergies, par mesure de précaution, je recevrais un rendez-vous pour être vacciné à l'hôpital.

On m'a dit de rentrer chez moi et d'attendre un appel téléphonique. Depuis lors, après de nombreuses demandes de renseignements et une lettre adressée à mon médecin de famille par le spécialiste qui me traite pour un cancer de la prostate, soulignant l'urgence de la vaccination, je suis toujours âgé de 87 ans, je m'isole du mieux que je peux et j'obéis du mieux que je peux aux règles qui nous sont imposées, tout en attendant l'appel promis.

John Miller,
Par courriel