Dans un communiqué, le GNR indique que la découverte de cet espace, dans la ville de São Julião do Tojal, a été faite suite à une plainte, les militaires se rendant sur place et trouvant une cinquantaine de personnes en train d'abattre des animaux, principalement des chèvres.

"Les militaires ont constaté que plus de 30 animaux avaient déjà été abattus, et que, sur le lieu d'abattage, il n'y avait pas de conditions sanitaires, ni de respect des règles d'abattage des animaux, notamment en ce qui concerne le bien-être animal", selon la note.

Le GNR ajoute également que l'Office municipal de médecine vétérinaire de Loures a été contacté pour procéder au "traitement correct et à l'orientation" des restes des animaux.

La personne responsable de l'abattage a été désignée comme prévenu et les faits ont été renvoyés devant le tribunal judiciaire de Loures.