Selon le bilan provisoire de la 2e session législative de la XIVe législature, publié par l'Assemblée de la République, si le nombre d'initiatives législatives a diminué par rapport à la première session - avec 530 projets de loi -, le nombre de nouvelles lois est un record de ces dernières années.

Les 82 lois qui sont sorties de l'Assemblée de la République au cours de la présente session législative comprennent quatre lois organiques et cinq lois issues d'évaluations parlementaires approuvées - qui résultent généralement des votes combinés de l'opposition contre la volonté du parti qui soutient le gouvernement, le parti PS.

Sur les 462 initiatives législatives qui sont entrées au Parlement, 412 étaient des projets de loi émanant des partis et 50 des projets de loi émanant du gouvernement.

Cependant, sur l'ensemble des projets de loi examinés lors de la deuxième session législative (qui comprend certains reportés des sessions précédentes), seuls 16 % ont été approuvés, contre 64 % des projets de loi, selon le rapport statistique.
En 2016, les partis représentés au Parlement ont présenté 317 initiatives, 361 en 2017, 417 en 2018, 317 en 2019 et 478 en 2020.

Concernant les résolutions (sans force de loi) présentées par les partis, leur nombre a encore grimpé en flèche, passant de 587 lors de la première session à 802 lors de la seconde.

À cela s'ajoutent 15 propositions de résolutions gouvernementales et, au total, 248 résolutions sont sorties de l'Assemblée de la République lors de la deuxième session législative, soit plus de trois fois les 72 recommandations produites lors de la première année de la législature actuelle. Les résolutions n'ont pas de valeur juridique, étant, dans la majorité des cas, des recommandations au gouvernement.