D'après mon expérience, très peu de personnes ont été informées de cette décision avant qu'elle ne soit "inscrite dans le droit communautaire".

L'effet de cette décision sur des pays comme l'Espagne, le Portugal, la Grèce, Malte, etc. sera dévastateur. Dans le passé, un grand nombre de personnes, principalement originaires du Royaume-Uni, ont pu venir dépenser de l'argent dans ces pays respectifs, renforçant ainsi les revenus touristiques dont ils ont tant besoin.

Les personnes qui sont assises à Bruxelles et qui élaborent ces "diktats" se soucient peu de l'effet que leurs actions auront sur ces régions qui dépendent fortement des revenus touristiques.

De nombreuses personnes originaires du Royaume-Uni prennent maintenant la décision de vendre une vie qu'elles ont appréciée pendant de nombreuses années, et comme je l'ai dit, cela a été massivement bénéfique pour l'économie locale.

Maintenant, je ne doute pas que d'autres personnes situées dans l'UE, comme les Français, les Allemands, etc., achèteront ces propriétés, mais la question est de savoir si elles apporteront les mêmes niveaux de revenus aux bars et aux restaurants que les propriétaires de maisons de vacances britanniques depuis de nombreuses années.

D'après ce que j'entends et vois, je ne pense pas.

Les bonnes gens de Bruxelles ne s'en rendront compte que lorsque le grand seau d'argent dans lequel ils continuent de plonger pour subventionner ces zones sera vide.

Nom et adresse
non divulgués, par e-mail