Le rapport 2020 sur les incendies de forêt, qui se fonde sur les rapports nationaux, montre que la Roumanie a été le pays le plus touché, suivie du Portugal, de l'Espagne et de l'Italie, avec environ 340 000 hectares brûlés dans l'ensemble de l'UE, soit 30 % de plus que le Luxembourg.

Le 21e rapport annuel sur les incendies de forêt en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, présenté par le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne, estime également que la saison des incendies de 2021 sera pire, étant donné qu'au moment de la publication du rapport, "près de 500 000 hectares, dont 61 % de forêts qui mettront des années à se reconstituer, ont été détruits par les flammes".

Cette année, "environ 25 % des zones brûlées en Europe se trouvaient sur des sites Natura 2000, les réservoirs de biodiversité de l'UE", et à la fin du mois de juin, qui marque généralement le début de la saison des incendies, quelque 130 000 hectares avaient déjà brûlé.

En outre, les incendies ne touchent plus seulement les États du sud, mais constituent désormais une menace croissante pour l'Europe centrale et septentrionale également.

Il convient également de noter que les effets du changement climatique sont de plus en plus évidents, avec, selon le document, une tendance croissante clairement observable à l'augmentation des risques d'incendie, à l'allongement de la saison des feux et aux "méga-feux" intenses qui se propagent rapidement et contre lesquels les méthodes traditionnelles de lutte contre les incendies ne peuvent pas grand-chose.