Les personnes non vaccinées qui ont été infectées plusieurs mois auparavant ont cinq fois plus de risques de contracter la Covid-19 que les personnes qui ont été entièrement vaccinées et qui n'ont pas eu d'infection antérieure, il ressort des données fournies aujourd'hui par cette autorité sanitaire américaine.

"Ces données montrent, avec beaucoup d'insistance, que les vaccins offrent une plus grande protection contre les formes symptomatiques du Covid-19", a déclaré le médecin spécialiste des maladies infectieuses Mike Saag, de l'Université d'Alabama à Birmingham, ce dernier n'ayant pas participé à l'étude. .

L'enquête a analysé les données de près de 190 hôpitaux dans neuf États et les chercheurs ont examiné près de 7 000 patients adultes qui ont été hospitalisés cette année pour des maladies respiratoires ou des symptômes semblables à ceux du Covid-19.

Environ 6 000 de ces patients avaient été entièrement vaccinés par des injections Moderna ou Pfizer entre trois et six mois avant leur admission à l'hôpital, tandis que 1 000 autres n'étaient pas vaccinés mais avaient été infectés par le Covid-19 au cours de la même période.

Environ 5 % des patients vaccinés ont été testés positifs pour le SRAS-CoV-2, contre environ 9 % des patients du groupe non vacciné.

Les chercheurs ont également pris en compte d'autres données, comme l'âge et l'intensité de la circulation du virus dans différentes régions, pour conclure que le groupe non vacciné présentait un risque plus élevé de contracter la maladie.

L'étude corrobore certaines recherches antérieures, notamment celles qui ont mis en évidence des taux d'anticorps plus élevés chez les patients vaccinés que chez les autres qui avaient contracté la maladie.

Toujours selon les chercheurs, les données recueillies ne sont pas suffisantes pour permettre de tirer une quelconque conclusion sur les vaccins de Johnson & Johnson.