Dans une déclaration, le bureau de João Leão a commencé par souligner que la croissance du produit intérieur brut (PIB) de 4,2 pour cent au troisième trimestre par rapport à la même période de l'année précédente et de 2,9 pour cent en chaîne, publié par l'Institut national de la statistique (INE) est "bien au-dessus de la moyenne de la zone euro (3,7 pour cent sur l'année et 2,2 pour cent sur le trimestre)".

Par rapport au trimestre précédent, "le Portugal présente, la troisième plus forte croissance parmi les pays de la zone euro", étant tiré par la demande extérieure nette, qui a montré une forte reprise au troisième trimestre, ajoute le bureau.

Pour le ministre des finances, cité dans le communiqué, "les données publiées renforcent la confiance dans le fait que le Portugal continuera à avoir une croissance supérieure à la moyenne européenne dans les années à venir, permettant au niveau de bien-être des Portugais de converger avec celui des autres pays européens".

Le bureau indique que les données publiées dans l'estimation flash de l'INE "sont conformes à la prévision de croissance de 4,8 % en 2021 présentée dans le projet de budget de l'État pour 2022".

"Le niveau de vaccination atteint, ainsi que les indicateurs avancés, tels que les achats et les retraits aux guichets automatiques effectués par des étrangers, indiquent la poursuite d'une forte reprise jusqu'à la fin de l'année", souligne le ministère.

Dans le document, le ministère souligne également que "c'est le deuxième trimestre consécutif que l'économie portugaise connaît une croissance supérieure à la moyenne européenne, reprenant la convergence avec la zone euro qui existait jusqu'à la pandémie".