Réalisée par Tiago Guedes et mettant en vedette Miguel Nunes et Victoria Guerra, Glória est la série au budget le plus élevé de l'histoire de la production portugaise, tout en étant la première série à être diffusée sur la plateforme de streaming comptant le plus grand nombre d'abonnés dans le monde.

Le contexte de la guerre froide

Le thriller a pour toile de fond la guerre froide et se déroule dans le village de Glória do Ribatejo, au Portugal, où pendant des décennies, un centre de radiodiffusion américain (RARET) a fonctionné dans le but de diffuser de la propagande occidentale aux pays du bloc de l'Est.

Bien qu'il s'agisse d'une histoire fictive, Glória est basé sur des faits réels et peut être considéré comme un moyen d'en apprendre un peu plus sur l'histoire du Portugal avant la révolution des œillets, pour les Portugais et les non-portugais. Comme la plupart des histoires, elle comporte une touche de romance pour réchauffer l'intrigue, mais elle est surtout très axée sur l'espionnage des années 1960 et le système politique portugais.

Plus précisément, elle est basée sur la dictature, connue sous le nom d'Estado Novo, qui s'est perpétuée grâce à la peur et à la répression de la police politique jusqu'en 1974 et sur la guerre dans les colonies qui a entraîné la mort de nombreux jeunes en Afrique.

La star de la série est l'ingénieur João Vidal (acteur Miguel Nunes), fils d'un leader de l'Estado Novo, recruté par le KGB, la police secrète de Moscou.


L'identité portugaise

Les films portugais en général ont des caractéristiques très spécifiques telles que : de très longues prises de vue ; des tons sombres dans le tournage ; des chansons tristes et des histoires nostalgiques.

Ce film n'est pas différent. Les réalisateurs ont fait un effort pour maintenir l'identité portugaise, sans oublier qu'ils lançaient une série pour le monde entier qui nécessitait quelques adaptations pour la globaliser afin de la rendre plus attractive pour le grand public.

Dans une interview accordée à l'agence de presse Lusa, le scénariste de la série, Pedro Lopes, a déclaré que Glória représente l'entrée du Portugal "dans un autre niveau de création cinématographique" dans le pays.

Glória, dont la première saison de dix épisodes est disponible sur Netflix, est une coproduction de SPi et de RTP, qui diffusera également la série, à une date qui sera annoncée.

"Ce projet a apporté une histoire originale, non seulement aux non-portugais, qui ont commencé à comprendre le rôle que le Portugal a joué en tant que plateforme dans cette période de la guerre froide ; et aussi pour les Portugais, car RARET, bien qu'étant un complexe de 200 hectares où 500 personnes ont travaillé, est resté un secret bien gardé pendant toutes ces années", a-t-il expliqué.

Pedro Lopes a souligné la pertinence de Netflix, présent au Portugal depuis 2015 : "Je crois que Glória sur Netflix, qui est un leader du streaming avec plus de 293 millions d'abonnés et présent dans plus de 190 pays, peut apporter de la visibilité au Portugal et à notre secteur."

Glória a fait sa première apparition sur Netflix à un moment où d'autres plateformes de streaming produisent et diffusent également des séries de fiction portugaises, comme Auga Seca, de HBO Portugal, et Operação Maré Negra, d'Amazon Prime Video.

La série Glória voit la participation de Victoria Guerra, Afonso Pimentel, Adriano Luz, Carolina Amaral, Joana Ribeiro, Albano Jerónimo, Marcelo Urgeghe, Stephanie Vogt et Jimmy Taenaka, entre autres.