Dans un communiqué publié aujourd'hui, la Direction générale des ressources naturelles, de la sécurité et des services maritimes (DGRM) indique que "le premier épisode a eu lieu sur la côte ouest des États-Unis, le 10 novembre, vers 2 heures du matin, heure locale, au cours duquel le vraquier 'Nordrubicon', battant pavillon portugais, a été invité par les garde-côtes américains à fournir une assistance et à participer aux opérations de recherche et de sauvetage d'un navire en difficulté dans les environs".

La DGRM précise qu'il s'agissait "d'une situation d'incendie à bord, le navire battant pavillon portugais ayant d'abord secouru trois personnes, qui étaient déjà à bord du radeau de sauvetage", puis quatre autres personnes plus tard, qui avaient abandonné le navire.

"Les sept occupants, qui constituaient l'équipage du navire en difficulté, ont été recueillis en toute sécurité à bord du navire 'Nordrubicon'", précise le communiqué.

Le deuxième épisode s'est déroulé dans l'après-midi, également du 10 novembre, au sud du Portugal, à environ 50 milles au sud de Vila Real de Santo António, le navire battant pavillon portugais 'Perseus' ayant détecté un petit navire en bois avec 37 personnes à bord et donné l'alerte aux autorités portugaises.

La DGRM indique que "le navire battant pavillon portugais a fourni l'assistance nécessaire jusqu'à l'arrivée de la marine portugaise" et que les 37 personnes ont été secourues et conduites en toute sécurité au port de Portimão.

Dans les deux cas, les deux navires inscrits au registre international des navires de Madère étaient les plus proches des navires qui avaient besoin d'aide.

"Comme c'était leur devoir, en vertu de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer, ils ont fourni l'assistance nécessaire et les 44 personnes ont été sauvées en toute sécurité", indique la DGRM, ajoutant qu'ils "ont déjà adressé des remerciements aux deux armateurs, saluant l'effort et l'excellente collaboration avec les autorités compétentes pour les secours en mer".