Selon l'estimation rapide, l'inflation moyenne des 12 derniers mois, hors logement, pour le mois de novembre a été de 0,99 %, ce qui permet l'actualisation automatique les pensions pour l'année suivante, selon une formule qui tient compte du taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) des deux dernières années.

La loi établit que lorsque ce taux de croissance du PIB est inférieur à 2 % (comme c'est le cas actuellement), les pensions les plus basses, jusqu'à deux indices de soutien social (IAS), sont actualisées en fonction de cette référence d'inflation, arrondie à une décimale.

Ainsi, sur la base de l'estimation rapide de l'indice des prix à la consommation (IPC), en janvier 2022, les pensions jusqu'à 2 IAS, c'est-à-dire jusqu'à 886,40 euros, augmenteront de 1 %.

Les pensions comprises entre deux et six fois la valeur de l'IAS (entre 886,40 euros et 2 659,20 euros) seront actualisées de 0,5 %.

Les pensions comprises entre 6 et 12 fois la valeur de l'IAS (entre 2.659,20 euros et 5.318,40 euros) seront actualisées de 0,2%.

Pour les pensions supérieures à 12 IAS, il n'y a pas d'augmentation.

La valeur de l'IAS sera de 443,20 euros en 2022, selon les calculs issus de l'estimation flash de l'inflation de novembre de l'INE.