La vénérable Ford Mondeo arrive enfin à la fin de sa production en 2022. Nous ne nous contenterons pas de faire nos adieux à la Mondeo, mais nous nous inclinerons respectueusement en mémoire d'une lignée ininterrompue de 60 ans des berlines familiales les plus populaires de Ford, apparues pour la première fois en 1962.

Lorsque la production de la Mondeo s'achèvera dans le courant de l'année, elle sera remplacée par une autre création de type SUV au look branché.

L'arrêt définitif de la Mondeo interviendra à un moment doux-amer de l'histoire, presque exactement 60 ans après que la Cortina MK1, lointaine ancêtre de la Mondeo, ait vu le jour. Avec l'introduction de la Cortina, une toute nouvelle génération de conducteurs a entamé une histoire d'amour durable avec ce nouveau concept de Ford familiale abordable et facile à posséder.

Ford Cortina

La Ford Cortina MK1 a été imaginée pour la première fois en 1960. Le concept a été développé à un rythme rapide afin de répondre aux exigences d'une toute nouvelle catégorie d'acheteurs de voitures britanniques. Le projet a été confié à Patrick Hennessey, le gourou du développement de produits de Ford, très intuitif.

La Cortina MK1 a ouvert la voie à un tout nouveau concept de voitures familiales compactes mais spacieuses. Au départ, il y avait deux options de moteur "Kent", un 1.2 sous-puissant et une variante de 1.5 litre légèrement plus puissante et moins asthmatique. Les Cortina MK1 étaient équipées de boîtes de vitesses manuelles, mais offraient néanmoins une expérience de conduite très conviviale avec des changements de vitesse faciles et fluides (un trait Ford qui perdure encore aujourd'hui).

La Cortina, pratique et dotée de gros sabots, est rapidement devenue la coqueluche des conducteurs ambitieux. Elle était également prisée par les gestionnaires de parcs automobiles qui reconnaissaient ses faibles coûts d'exploitation. Les gens adorent également son style à la mode ainsi que sa convivialité.

En 1966, nous avons vu la première Cortina MK2. Mécaniquement, il ne s'agit pas d'un grand changement par rapport à l'original, mais plutôt d'un rajeunissement du style. Le moteur de base de 1,2 litre est passé à 1,3 litre et la gamme s'est élargie pour inclure la très convoitée Cortina 1600E (la reine absolue des voitures de papa). Plus d'un million de MK2 ont été vendues, faisant de Ford le leader incontesté de ce marché intermédiaire de plus en plus lucratif.

La marque Cortina s'est vraiment imposée lorsqu'elle a évolué vers la MK3 en 1970. La MK3 offrait une gamme plus étendue de moteurs. Un empattement plus long permettait d'obtenir des intérieurs plus spacieux. La MK3 avait vraiment l'air et le sentiment d'être une nouveauté. Cependant, malgré la taille considérable de la nouvelle Cortina, le modèle de base était toujours équipé d'un moteur de 1,3 litre. Les modèles haut de gamme offrent cependant une nouvelle option de 2,0 litres (Pinto).

Les brochures brillantes de la Cortina se lisent désormais comme un menu raffiné. Les clients peuvent choisir parmi les modèles de base, L, XL, GT ou GXL. Les acheteurs adhèrent vraiment à ce concept, car plus ils lisent la brochure, plus les équipements de série sont nombreux. C'était un excellent marketing. Ce qui était collé sur le couvercle du coffre avait maintenant une réelle importance !

Mais le temps ne s'arrête pas pour Ford. En 1976, la Cortina MK4 a été dévoilée. Une clientèle exigeante recherchait constamment quelque chose de frais, de nouveau et d'avant-gardiste. Cela signifie qu'en l'espace de 16 ans, la Cortina a connu 4 nouveaux modèles ainsi que d'innombrables liftings au fil du temps. Cependant, la MK4 partageait une plate-forme familière avec son prédécesseur et était équipée des mêmes moteurs que le modèle sortant. Mais les MK4 ont bénéficié d'un restylage intelligent, Ford apportant une nouvelle touche de fraîcheur à l'histoire de la Cortina.

La gamme de modèles MK4 était également familière, avec les modèles Base, L, GL, S et Ghia. Il y avait également un modèle Ghia 2,3 litres (V6 Cologne) en haut de la gamme. Il s'agissait d'une voiture de luxe d'une douceur exceptionnelle, avec des niveaux de confort et de raffinement exceptionnels. En bref, la MK4 possédait tous les atouts habituels de la Cortina, et bien d'autres encore.

La dernière incarnation de la Cortina est apparue sous forme de lifting trois ans seulement après la date de lancement du MK4, avec le lancement de la Cortina 80. Cette dernière mise à jour a permis à la Cortina de terminer sa production en 1982. Une génération entière de conducteurs a alors pleuré la perte d'une icône absolue. C'est la voiture qui a permis de réaliser les ambitions de milliers de personnes dans les années 60 et 70 qui a finalement été mise au rancart.

Il faudrait une âme courageuse pour changer la formule gagnante de la Cortina. Bob Lutz était l'homme chargé de cette tâche intimidante. Il voulait une voiture avancée et aérodynamique pour aider à faire passer le secteur dans les années 1980. Le style est supervisé par Uwe Bahnsen, un partisan des designs fastback. La Sierra a été lancée en septembre 1982.

La Sierra

Le style est très différent de celui de la Cortina MK4, plus conservatrice. La Sierra est proposée en version bicorps ou break, sans berline au départ. L'intérieur était doté d'un tableau de bord enveloppant ultramoderne de type "cockpit" avec des indicateurs rétroéclairés et un ordinateur de bord sur certains modèles.

Outre-Manche, la Sierra s'est très bien vendue, dépassant la Cortina à quatre contre un ! Au Royaume-Uni cependant, l'histoire d'amour avec la Cortina s'est poursuivie. Le style radical de la Sierra n'a pas réussi à susciter un réel enthousiasme. Elle a même été surnommée "jellymould" (moule à gelée) lorsque les ventes britanniques ont chuté.

Il a fallu un lifting majeur pour contrer toutes les critiques. En 1987, la Sierra de deuxième génération est arrivée avec un design avant nettement amélioré. Nous avons même eu droit à une version berline connue sous le nom de Sierra Sapphire. Le lifting a permis de redresser la situation de la voiture. La sécheresse des ventes a été inversée et le modèle en difficulté a finalement atteint sa maturité après des débuts hésitants.

Arrivée de la Mondeo

La production de la Sierra s'est terminée en 1993 et la Mondeo est arrivée. Les conducteurs ont vite compris que la Mondeo avait quelque chose de spécial. Ford avait tout mis en œuvre pour qu'elle soit un succès immédiat, après s'être brûlé les doigts pendant les premiers jours de la Sierra.

Le problème était soudain très différent pour Ford. Personne ne s'est rendu compte en 1993 que l'ère des voitures de fonction, telle que nous l'avions connue, touchait à sa fin. Les allocations en espèces ont remplacé les listes de voitures de société. C'est soudainement devenu une ère de choix. Alors qu'auparavant on disait aux représentants qu'ils pouvaient avoir une Cortina, les BMW, Audis et Mercedes-Benz étaient désormais accessibles. La Mondeo, malgré ses nombreux superlatifs, ne pouvait pas rivaliser.

Au moment de la sortie des Mondeo MK4 et MK5, Ford produisait une voiture que de nombreux gourous déclaraient "allemande". En effet, les dernières Mondeo ont de la prestance, une belle allure, une finition de qualité, un espace inégalé et des spécifications à profusion. Je suis bien placé pour le savoir, car j'ai moi-même possédé trois Mondeo break et je les ai toutes adorées.

Mais les chiffres de vente ne mentent pas. Les chiffres ont continué à chuter. En 2020, moins de 2000 Mondeo ont été vendues au Royaume-Uni. C'est bien loin de l'heure de gloire de la Cortina en 1978, où 194 000 exemplaires ont été vendus au Royaume-Uni.

Peut-être tout cela n'est-il qu'un signe des temps ? Un autre moment de l'histoire où quelque chose de fondamental disparaît de nos vies. Mais, nous avons toujours les souvenirs et même les vieilles photos de famille. Beaucoup d'entre nous regarderont en arrière avec nostalgie et lèveront peut-être un verre à un ami absent bien-aimé. Un ami qui a apporté la liberté et l'indépendance à des millions de personnes.