In Loco est une association à but non lucratif de l'Algarve qui a été créée en 1988 et dont l'objectif est de "promouvoir le développement local afin d'améliorer la qualité de vie dans un monde impliqué, solidaire et durable".

L'objectif du guide

Le guide a été lancé pour promouvoir les modèles d'approvisionnement local des cantines scolaires dans le cadre d'un projet visant à amener les entités responsables des menus dans les écoles à se ranger derrière les producteurs locaux.

"Il a été produit pour soutenir les entités à prendre position dans la réduction de l'impact sur la planète en consommant localement et en abaissant les circuits de proximité, en regardant spécifiquement les cantines et comment ces entités peuvent devenir des consommateurs plus responsables et informés, mais aussi pour sensibiliser et persuader les locaux à devenir plus conscients."

Ils ont également produit un deuxième guide pour travailler en parallèle, intitulé "Consommez localement", qui couvre les avantages de consommer localement et comment évaluer votre profil de consommation alimentaire. "Il explique également pourquoi vous devriez opter pour les producteurs alimentaires locaux qui sont à votre porte". Parmi les avantages, citons : "la préservation de l'identité, la durabilité de l'économie locale ainsi que de l'environnement et de l'agriculture et le fait que la saveur et la qualité peuvent être certifiées par vous."

Vânia Martins m'a dit que "ces deux guides ont été créés dans le cadre de projets différents, mais qu'ils sont sous le même chapeau, et qu'In Loco a une longue histoire avec la mise en œuvre de systèmes alimentaires durables", ce qui, a-t-elle expliqué, signifie que "ce sont des systèmes qui sont basés sur des circuits de proximité où la distance entre le lieu de production de l'aliment et celui où il est consommé est très courte. Cela les rend également plus durables car ils sont produits en plus petites quantités, ce qui implique souvent des méthodes agricoles plus responsables et plus durables."

Elle ajoute que "les producteurs locaux ont moins d'impact sur l'environnement, quand il s'agit de pratiques plus durables, d'agriculture à petite échelle et aussi l'impact social de promouvoir non seulement la préservation du paysage et l'agriculture active des territoires mais aussi de soutenir les agricultures locales au niveau de l'économie et donc c'est un contributeur à l'économie locale et à la durabilité locale."

Modèles actuels d'approvisionnement des cantines

Vânia explique que "ce qui se passe malheureusement dans l'approvisionnement normal des cantines, c'est que peu de cantines utilisent des produits locaux et que ceux qui gèrent les cantines cherchent à avoir les repas les moins chers possibles."

Actuellement, les deux modèles de cantines scolaires les plus courants sont les suivants : "Le premier étant que la cantine a sa propre gestion qui fabrique les repas et donc ils obtiennent souvent des aliments congelés, souvent en grande quantité qui sont traités, prélavés et précuits. Le second modèle est que les cantines font appel à un service de restauration qui, souvent, n'utilise pas non plus de produits locaux."

Orientation : Les deux modèles d'approvisionnement local d'In Loco pour les cantines

In Loco propose deux modèles d'approvisionnement local dans lesquels les écoles peuvent soutenir les producteurs locaux et intégrer des produits locaux dans leurs cantines. La solution du premier modèle de cantine consiste pour les écoles à préparer leurs propres repas et à opter pour l'achat et l'introduction progressive de produits locaux dans les repas qu'elles servent et à s'assurer qu'elles achètent les ingrédients directement auprès des producteurs locaux. Vânia illustre ce point en disant que "les écoles pourraient commencer par un projet pilote, dans le cadre duquel elles prépareraient leurs soupes avec des produits locaux ou biologiques afin d'introduire progressivement ce modèle, ce qui donnerait également aux producteurs locaux le temps de s'organiser et de répondre à cette demande".

En ce qui concerne les écoles qui passent un contrat avec une société de restauration, In Loco suggère que "les écoles devraient faire preuve d'assurance en établissant un menu avec des clauses pour que la société de restauration respecte l'utilisation de produits locaux dans les repas scolaires".

Acheter des produits locaux est-il plus cher ?

Vânia explique que "l'objectif de ces guides est également d'essayer de démystifier le mythe selon lequel l'achat local finit par être plus cher ou trop compliqué, en affirmant que, la plupart du temps, il s'agit de trouver un compromis avec le producteur en termes de coût équitable pour les deux parties".

Vânia a également ajouté que "ce mythe est souvent utilisé comme une excuse pour ne pas acheter localement, si nous parlons de produits biologiques, alors évidemment, ils seront plus chers car la production biologique est produite en plus petites quantités, donc elle revient toujours plus chère que les autres productions, mais il y a toujours des produits locaux avec la possibilité de négocier les prix."

Et d'expliquer qu'"une partie de notre mission consiste à sensibiliser les gestionnaires des cantines afin qu'ils soient informés de l'importance de choisir des aliments frais à valeur nutritionnelle plutôt que des plats surgelés ou des plats préparés qui ont voyagé loin pour arriver jusqu'ici. Tout est possible et ces actions positives sont bénéfiques pour l'économie du territoire, ainsi que pour l'environnement et la santé."

Comment faire des achats plus locaux

In Loco dispose d'une application et d'un site web appelés "Case Fazem" qui offrent une plateforme aux producteurs alimentaires locaux et informent les utilisateurs des producteurs locaux près de chez eux. Ils ont rassemblé et cartographié les producteurs locaux de l'Algarve : " Ces producteurs ont un label de qualité donné par nous parce que nous avons vérifié qu'ils sont responsables et qu'ils sont réellement des producteurs locaux qui ne produisent pas en grandes quantités et qui sont éthiques dans leurs pratiques. "Sur l'application, vous pouvez effectuer des recherches par producteur et par type d'aliments, mais vous ne pouvez pas acheter les produits à partir de l'application et du site web. "Case Fazem" vous permet de voir les coordonnées des producteurs locaux afin de prendre contact avec eux pour aller chercher des aliments directement chez eux ou pour savoir s'ils vendent leurs produits près de chez vous. Pour plus d'informations, veuillez consulter le site www.casefazem.pt.

En outre, il existe une deuxième plateforme appelée "Prato Certo" qui est davantage liée à l'éducation alimentaire et aux avantages d'un régime méditerranéen ainsi qu'à l'achat local dans votre région. Cette plateforme dispose d'une liste exhaustive de producteurs locaux sur l'ensemble du territoire. La différence entre "Prato Certo" et "Case Fazem" réside dans le fait que les producteurs de "Case Fazem" sont uniquement originaires de l'Algarve et qu'ils ont été contrôlés par In Loco, tandis que "Prato Certo" ne propose qu'une liste de producteurs locaux, ce qui peut s'avérer utile si vous vivez en dehors de l'Algarve. Pour plus d'informations sur "Prato Certo", veuillez consulter le site www.pratocerto.pt.

Projets en cours et avenir

Vânia m'a dit qu'"ils se préparent à de nouveaux projets, mais pour l'instant, ils gèrent le projet "Prato Certo" et un projet supplémentaire à Tavira par lequel ils mettent en place des jardins communautaires dans les quartiers de Tavira afin que les résidents puissent cultiver leurs propres légumes et fruits".

Enfin, si vous souhaitez soutenir les projets d'In Loco, n'hésitez pas à faire un don, car ils ne sont pas entièrement financés. Tous les dons sont donc les bienvenus et les aident à remplir leur mission. Pour plus d'informations sur In Loco, veuillez consulter le site http://in-loco.pt/ où vous trouverez également les guides informatifs gratuits. Si vous souhaitez entrer en contact avec In Loco directement, veuillez appeler le +351 289 840 860 ou envoyer un courriel à geral@in-loco.pt.