Le traumatisme résulte de l'incapacité à surmonter une situation traumatisante, c'est-à-dire que les émotions ressenties par la personne sont supérieures à ce que la personne traumatisée pouvait supporter.

Selon le site de Rosa Basto, psychologue clinicienne, les événements traumatiques sont généralement liés à des situations violentes qui provoquent la peur ou le stress. Les agressions physiques, les violences sexuelles et les guerres, quel que soit le groupe d'âge, peuvent être considérées comme des événements traumatiques.

L'enfance est le canevas de la vie adulte. Ainsi, les événements traumatiques survenus pendant l'enfance se refléteront dans la vie adulte. Parmi les conséquences de l'enfance, la maltraitance peut entraîner des symptômes d'anxiété et de dépression, une hypervigilance et une peur intense.

Les traumatismes de l'enfance

Dans l'enfance, le traumatisme peut provenir de la violence physique ou psychologique des parents envers les enfants, ou même de l'exposition à des événements agressifs au sein du foyer, comme la violence domestique, l'alcoolisme ou l'absence des parents. L'éducation parentale est la clé pour élever un adulte mentalement sain, c'est pourquoi plusieurs experts soutiennent l'idée que l'enfant ne devrait pas être exposé à une quelconque forme de violence au cours de son processus d'éducation.

L'Ordem dos Psicólogos confirme que l'exposition des enfants à la violence peut entraîner des problèmes de naturalisation de la violence. Lorsque cette naturalisation a lieu, l'enfant peut, dans sa vie adulte, reproduire les comportements, que ce soit dans le rôle d'agresseur ou de victime. Puisque l'enfant a eu accès à ce type de violence, les comportements sont considérés comme normaux pour cette personne, qui accepte de se soumettre ou de pratiquer la violence sur d'autres personnes, voire de normaliser le fait d'être une victime.

Les personnes qui souffrent d'un traumatisme psychologique présentent des symptômes tels que l'isolement social, un état fréquent d'agitation, de dépression et d'anxiété, ainsi qu'une faible capacité à gérer la colère, avec des explosions occasionnelles.

Surmonter un traumatisme

La façon la plus simple de surmonter un traumatisme d'enfance à l'âge adulte est le traitement psychologique. Plusieurs adultes traumatisés ne sont pas conscients de leur traumatisme et ont utilisé la violence envers leurs enfants comme une forme d'éducation parce qu'elle normalisait ce qu'ils ont vécu dans leur enfance, ou pour fuir certaines situations qui, pour une autre personne, seraient considérées comme banales et exemptes d'une certaine gêne et de pensées intrusives.

La psychothérapie proposera des techniques pour déconstruire les souvenirs traumatiques et apprendre au patient à vivre avec ce qu'il ne pourra jamais effacer de sa mémoire, avec des techniques telles que le brain spotting.

Outre l'aide professionnelle, il existe des moyens de trouver la paix intérieure et d'apprendre à mieux gérer les événements traumatiques.

Certains traumatismes peuvent faire en sorte que l'estime de soi soit toujours à un niveau bas, mais il est possible de la maintenir à des niveaux qui permettent à la personne de se sentir bien. Comprendre les qualités d'une personne, tant physiques que psychologiques, peut aider à augmenter l'estime de soi. Il en va de même lorsque vous avez un groupe d'amis et une famille en bonne santé. Ceux qui sont entourés de relations saines finissent par avoir un réseau de soutien solide, où ils se sentent accueillis et respectés par des personnes qui ne leur veulent que du bien.

Les souvenirs traumatisants, surtout ceux vécus pendant l'enfance, peuvent amener l'adulte à regarder le passé avec colère et ressentiment envers ceux qui ont causé ces moments traumatisants. Pour apaiser cela, le pardon peut être la clé pour trouver la paix intérieure. Bien qu'il s'agisse d'un travail compliqué, il peut être réalisé avec un thérapeute, qui vous donnera les outils nécessaires pour trouver la paix intérieure.

Toute personne qui nous entoure a un passé et personne ne peut déchiffrer ce que la personne ressent ou pourquoi elle le ressent, en tant que tel, nous devons respecter le comportement de ceux qui nous entourent et, si possible, aider la personne afin qu'elle puisse vivre une vie en paix et sans blesser les personnes qui l'entourent.