Selon l'auteur, Jeannine Johnson Maia, il s'agit d'un livre où l'on peut apprendre et vivre le passé du Portugal.

L'histoire se déroule à Porto au XIXe siècle, alors que la ville se prépare à inaugurer le magnifique pont en fer de Gustavo Eiffel sur le fleuve Douro. Henrique, 17 ans, est ravi d'échapper aux dures conditions de vie loin en amont, parmi les vignobles d'un domaine de vin de Porto. Derrière lui, il y a une trahison brûlante qu'il veut oublier. Une occasion unique de travailler dans une boutique d'orfèvrerie à Porto s'offre à lui.

Rien ne se passe comme prévu. Dès son arrivée, Henrique se fait par inadvertance un ennemi de l'homme qui l'a amené à Porto et rencontre un rival acharné dans l'atelier d'orfèvrerie. Pourtant, en apprenant l'art de fabriquer de délicats bijoux en filigrane, il commence à trouver sa place dans cette ville nouvellement industrialisée qui bouillonne d'innovations et d'idées.

C'est alors qu'une connaissance de son passé dans la vallée du Douro réapparaît, faisant resurgir de vieilles accusations de vol et menaçant de briser l'emprise ténue qu'Henrique a sur sa nouvelle vie. Conscient des risques d'être accusé, une fois de plus, de quelque chose qu'il n'a pas fait, le garçon doit décider jusqu'où il est prêt à aller pour se sauver.


Inspiration

Avant de s'installer au Portugal, Jeannine a travaillé comme journaliste en Belgique et à Washington D.C. et a été spécialiste de la presse à la mission des États-Unis auprès de l'Union européenne à Bruxelles, entre autres.

Elle est aujourd'hui l'auteur de deux romans historiques qui se déroulent au Portugal, "The Filigree Master's Apprentice" et "Rossio Square Nº 59". Elle vit à Vila Nova de Gaia, près de Porto, une ville qu'elle trouve irrésistiblement photogénique.


Lorsque Jeannine travaillait au service de presse de l'ambassade des États-Unis, où elle rédigeait des communiqués de presse et des articles, elle s'est rendu compte qu'elle voulait écrire de manière créative et a commencé à travailler sur des idées de roman. "Je vivais en Belgique à l'époque et j'ai découvert l'histoire de Lisbonne pendant la Seconde Guerre mondiale, c'était intéressant", a déclaré l'auteur à The Portugal News.

Passionnée d'histoire et ayant étudié les relations internationales, elle parvient à donner à ses livres un aspect légèrement politique et sociétal, tout en y incorporant un thème de fiction historique. L'auteur a indiqué qu'elle aimait faire beaucoup de recherches : "J'aime prendre ma voiture et aller sur le terrain pour étudier les lieux que je mentionne dans mes ouvrages. J'aime me lancer des défis à chaque nouveau livre".

"Je commence toujours par une époque et un lieu sur lesquels je veux écrire, puis je détermine qui va vivre à cette époque et dans ce lieu, et quels seront les drames et les conflits", a déclaré Jeannine.

"Je voulais écrire sur Porto, j'ai appris qu'Eiffel (Gustave Eiffel, concepteur de la Tour Eiffel et créateur de l'armature métallique de la Statue de la Liberté) avait construit un pont à Porto, le Ponte de D. Maria Pia, et je me suis dit que c'était un signe, que je voulais Eiffel dans mon livre". Elle a commencé à faire des recherches sur cette période et a parlé à un historien qui avait une chronologie de la ville et qui disait qu'il ne s'était rien passé cette année-là, à part l'inauguration du Ponte D. Maria Pia.

"Je me suis dit qu'il y avait quand même un contexte très intéressant, c'était une période où beaucoup de gens venaient à Porto pour travailler. Le Portugal était en retard dans l'industrialisation, mais il a commencé à avoir des usines en 1877, alors les gens venaient du Minho, du Douro, parmi d'autres régions", a-t-elle déclaré.

Lorsqu'elle a découvert les îles de Porto, où vivaient les personnes très pauvres qui allaient travailler dans les usines, un phénomène très spécifique au Portugal, elle a décidé de placer son personnage sur une île et de représenter la vie de la population à l'époque.


Pour ce roman, Jeannine a décidé d'écrire au présent et à la première personne. "Je parle en tant que "je", ce qui signifie que j'ai dû me mettre dans la peau d'un jeune homme de 17 ans, en 1877, au Portugal. Comment cette personne se sentirait-elle ?", ajoutant que cela demande beaucoup de recherche et d'imagination.

Lorsqu'on lui demande ce qu'elle souhaite transmettre avec ces livres, Jeannie explique que l'objectif du lecteur est de découvrir des aspects du pays qu'il ne connaît peut-être pas, sous une forme romancée, et de susciter l'envie d'en savoir plus sur l'époque ou l'endroit.

"Je n'ai jamais vécu ici auparavant, même si je le visite depuis longtemps, c'est vraiment une façon pour moi de m'approprier ce pays, et c'est aussi une façon de rendre à un pays pour lequel je suis reconnaissante et dans lequel j'aime vivre", conclut-elle.

Pour acheter un exemplaire du livre de Jeannine Johnson Maia, vous pouvez le trouver en portugais dans les librairies Fnac et Wook. En anglais, vous pouvez le commander sur Amazon.


Author

A journalist that’s always eager to learn about new things. With a passion for travel, adventure and writing about this diverse world of ours.

“Wisdom begins in wonder” -  Socrates